Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > John Flanders : La malédiction des vieilles demeures

John Flanders : La malédiction des vieilles demeures

dimanche 22 mars 2020, par Denis Blaizot

JPEG
Auteur : John Flanders / Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray.
Titre français : La malédiction des vieilles demeures
Éditeur : Terre de brume(Coll. Les inédits de Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. /John Flanders )
Année de parution : 2020 2020
ISBN : 978-2-84362667-8

Quatrième de couverture :

« — Les yeux ... les yeux de Butsebo ! »

« — Ne regardez pas ! Pour l’amour de Dieu, ne regardez pas ! Il faut fuir ... l’horreur des horreurs nous attend ! »

Quel est donc le pouvoir des yeux de Butsebo ? Ce nom renvoie-t-il à Belzébuth ou reflète-t-il celui de la Gorgone ? Hilduard Syppens, qui se destinait à une vie paisible dans la calme capitale des Flandres, avec pour principale occupation la lecture des aventures de Monsieur Lecoq, le célèbre détective d’Émile Gaboriau Émile Gaboriau , se retrouve au cœur d’une série de meurtres aussi inexplicables qu’horribles.

Il devra, dès lors, confronter les méthodes de son auteur favori à une réalité qu’il n’arrivera bientôt plus à contrôler et où tout n’est que masque...

Dans la lignée du Monstre de Borough ou de Jack-de-Minuit, et non sans échos avec Malpertuis, John Flanders joue allègrement, dans les quatre textes inédits qui composent ce recueil, d’un métissage entre roman policier archaïque et récit fantastique, s’amusant à perdre le lecteur lui-même...

Sous la signature de John Flanders, Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. (1887 1887 -1964 1964 ), un des maîtres incontestables du fantastique, auteur d’ouvrages célébrés et connus depuis des décennies, tels Malpertuis ou La Cité de l’indicible peur, a laissé dans ses archives des dizaines de textes - romans, nouvelles, contes que le public peut enfin bientôt découvrir dans cette nouvelle collection, « Les Inédits de Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. /John Flanders ».

Sommaire :

  • La Malédiction Des Vieilles Demeures
  • Le Garde-Champêtre Participe À L’enquête
  • Le Premier Et Dernier Amour De Mademoiselle Adèle
  • Les Sept Petits Singes

Mon avis : Je vous ai déjà dit que j’avais lu presque tout ce qui a été publié en français de Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. /John Flanders ? Je dis presque car je ne suis pas certain de connaitre toutes les éditions disponibles en langue française qui aient pu être publiées un jour. Mais cet écrivain occupe déjà une belle place dans ma bibliothèque (1m). Découvert par les contes du whisky dans un volume délabré des éditions marabout Marabout , puis Malpertuis, Harry Dickson (Un gros coup de bol, celui-là. La série complète en Marabout Marabout , en bon état, à un prix raisonnable). Au fil des ans, j’ai complété l’ensemble avec les volumes publiés par Néo NéO Les éditions Néo ont publié leur premier titre en 1979 et le dernier 1990.
Tous les titres ont été publiés à quelques milliers d’exemplaires. Cette collection fait partie des incontournables pour les amoureux des romans et nouvelles dans les domaines du Policier, du Thriller, de la SF et du Fantastique. Malheureusement le prix de vente de chaque volume ne pouvait qu’annoncer la mort de cet éditeur. Je me rappelle encore du prix du premier volume de Fredric Brown qui m’a fait découvrir l’auteur et l’éditeur : Homicide mode d’emploi. 38 francs pour un volume de 174 pages, en 1986, c’était un énorme trou dans mon budget d’étudiant.

On y trouve entre autre :

, etc.

J’ai donc été ravi de découvrir que les éditions Terre de brume entreprenaient la publication des inédits... enfin ! Pas toujours complètement inédits : C’est comme cela que le Nouveau bestiaire fantastique n’est qu’en partie inédit. Le Monstre de Borough ne l’est pas , mais les deux nouvelles qui l’accompagnent semblent l’être.

Quid des Vieilles demeures ? Ce volume est entièrement inédit chez un éditeur français ayant un réseau de distribution [1]

Comme souvent avec cet écrivain, ses textes sont difficilement classables ou du moins, vous changez d’avis en cours de lecture. Est-ce du fantastique ? Du policier ? Un thriller ? Une chose est certaine : ce n’est jamais de la science-fiction ou de la fantasy... Enfin, je ne crois ! :-)

Une chose est certaine : avec ce volume, nous sommes très proches des univers de Harry Dickson ou Edmond Bell. Mais nos héros ne sont ni américains, ni britanniques. Ce sont tous des Belges vivant tous en Belgique, même si certains lieux sont purement imaginaires et ne figurent sur aucune carte officielle... principalement dans le Gantois. Bien sûr, comme c’est du Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. , il y a forcément une touche de mystère qui, jusqu’à la fin, vous fait vous demander quelle est l’importance du fantastique dans le déroulement des événements... les yeux de Butsebo, par exemple.

En bref : Un grand moment de plaisir que je vous conseille, même si ce n’est peut-être pas par celui-là qu’il faut découvrir l’œuvre de cet écrivain de génie des plus prolifiques.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict


Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio

[1J’écarte ainsi L’amicale Jean Ray qui publie depuis longtemps déjà des inédits. Mais il n’y a que depuis peu que les frais de port les rendent accessibles aux lecteurs français.