Accueil > Mes auteurs favoris > Stanislas André Steeman (1908 - 1970)

Stanislas André Steeman (1908 - 1970)

vendredi 22 novembre 2013, par Denis Blaizot

Un résumé proposé par l’éditeur ou un extrait de l’œuvre accompagnent les titres en ma possession.

Éphémères (contes- 1924) Les Tablettes St-Raphaèl
Histoires Belges (nouvelles - 1926)

Tout autrement, cité dans la liste des œuvres de S.A.S. en tête de Poker d’Enfer et Le condamné meurt à cinq heures est la première nouvelle de ce recueil.
La pensée latine — 1926
JPEG - 54 ko
Un roman pour jeunes filles (1927)
JPEG - 586.2 ko
Éditions de la revue Sincère
Les amants puérils (1928)
JPEG - 114.4 ko
La rennaissance du livre
Péril (1930) Éditions Moorthamers Fréres
JPEG - 241.8 ko



La Gaule - 1930

Le doigt volé (1930)
Début :
— Ne soyez pas stupide ! me dit doucement Malaise. Vous êtes toujours là à me parler de perspicacité... mais, sans le secours du hasard, l’affaire du « Château de Trembles » ne serait pas encore, aujourd’hui, résolue.
— L’affaire du « Château de Trembles » ? Il ne me semble pas que la presse y ait jamais fait allusion...
— Il vous semble bien. C’est une vieille affaire, l’une de celles dont j’eus à m’occuper à mes débuts.
— Ah ?
— Il m’est revenu que vous aviez l’ambition de concourir pour le « Grand Prix de Roman d’Aventures » ... Peut-être pourriez-vous rapporter les faits ?
— Peut-être ! A condition que le mystère ....
Malaise tendit vers moi une large main rassurante : - Oh, pour cela, soyez tranquille ! L’affaire du « Château de Trembles » est l’une des plus belles dont j’ai jamais été chargé. Je n’en aurais pas convenu pour un empire pendant l’instruction, mais son épilogue devait me récompenser largement...
Le Masque
Les Auteurs Associés - 1943
JPEG - 77.1 ko



coll. « Le Vampire », Éditions G.I.G

JPEG - 18.4 ko
Six hommes morts /le dernier des Six (1930)
Grand Prix du roman d’aventures 1931
Résumé : Six jeunes hommes à cours d’argent décident de parcourir le monde chacun de son côté et de revenir cinq ans plus tard partager le butin.
À leur retour l’hécatombe commence...
Qui est l’assassin ? L’un entre-eux probablement mais le premier a disparu en mer tombant du paquebot qui le ramenait vers ses amis ; le deuxième est blessé par balle puis disparaît, son corps sera retrouvé quelques jours plus tard, le visage méconnaissable ; le troisième est poignardé ; le quatrième est retrouvé mort. Les soupçons se portent logiquement sur les deux survivants mais leur vie est en danger. Mr Wens trouvera-t-il la solution ?

Début : Senterre prit Perlonjour aux épaules et le fit entrer. Puis il l’entraîna vers le meilleur fauteuil de la pièce en disant :
— Asseyez-vous, mon vieux !
Il répéta avec émotion
— Mon vieux ...
Perlonjour, jeta son chapeau et son trench-coat sur la table et s’assit. Senterre le regardait avidement.
— Alors ? fit-il.
Perlonjour ne répondit pas.
Cinq années d’aventures s’étaient révélées impuissantes à le vieillir. Il avait toujours les mêmes cheveux blonds indociles, le même front têtu, le même froid regard bleu, et cet air boudeur, renfrogné, propre à décourager les meilleures volontés.
Senterre eut aimé serrer dans ses bras cet ami retrouvé. Mais quelque chose le paralysait, l’empêchait de l’attirer à lui...
Le Masque N°84 - 1931
JPEG - 49.5 ko



Le Jury, 3éme série -n°22 - 1944

JPEG - 16.7 ko



Livre de poche

JPEG - 87.1 ko



JPEG - 87.6 ko



Hachette 1995

JPEG - 30.6 ko
La nuit du 12 au 13 / Mystère à Shanghaï (1931)
Floriane recula jusqu’à ce qu’elle sentit dans son dos la barre d’appui de la fenêtre ouverte. Derrière elle, toute proche, la rade de Cherbourg sortait lentement de la brume qui l’ouatait depuis le matin.
Allons enfants de la patrie,
Le jour de gloire est arrivé !

Elle dit :
— Un pas de plus et je me jette par la fenêtre !
Jicky - l’homme à qui Floriane avait donné à le nom de Jicky - n’était plus qu’exaspération, nerfs à fleur de peau.
— Je pourrais te prendre de force ! dit-il d’une voix rauque, une voix qu’il ne contrôlait plus.
Floriane pâlit et ses yeux virèrent au gris :
— Essaie ! ... Je ne m’en jetterai pas moins dans la rue après !... Et de plus haut !...
Jicky arrêta brutalement la radio :
— Écoute-moi, à la fin ! ... Christine et moi sommes de simples amis d’enfance... Je t’ai déjà parlé d’elle,....
Le Masque
Livre de Poche
JPEG - 13.8 ko
Le démon de Sainte-croix (1932)

Présentation de l’éditeur : Sainte-Croix est un paisible village belge qui offre comme seules distractions aux jeunes le cinéma trois fois par semaine, aux plus rassis tin bridge quotidien dans la salle du Cheval blanc. Aristide Viroux fait partie de, ces derniers, mais la rumeur publique chuchote qu’il prend aussi du bon temps avec la belle Julie, la femme du tailleur Labar, lequel a d’ailleurs proféré des menaces de mort contre lui. Quand Aristide est découvert étranglé dans la rue, tout désigne Antoine Labar comme l’assassin.

Le meurtre du pharmacien Gyther, étranglé alors qu’il courait donner à la justice un renseignement capital, n’en semble que la conséquence logique, sauf à l’inspecteur Soroge. Et la suite des événements, à défaut d’un coupable, lui donne raison : les morts violentes se succèdent dans le village terrorisé. Qui tue et pourquoi ? C’est l’énigme que doit résoudre Seb Soroge pour sauver Sainte-Croix.

Début :
Nulle occupation n’absorbait autant l’attention de Mme PETYT-HAVET, mercière, que celle qui consistait à clore ses volets.
Depuis sa plus tendre enfance, Mme PETYT-HAVET avait peur des voleurs. Mourir assassinée était une perspective qui la condamnait à passer nombre de nuits blanches quoique la brave femme ne fût pas loin, tout au fond de son cœur, de considérer cette fin comme la seule digne d’elle.
Son magasin était un tout petit magasin à la vitrine étroite et à la façade couleur chocolat. Et pour que nul ne puisse prendre - par on ne sait quel mystérieux et prodigieux concours de circonstances - ce tout petit magasin pour autre chose que ce qu’il était (pour un grand bazar, par exemple), l’enseigne en avait était ainsi conçue : à la petite boutique.
Moorthamers Fréres
Le Masque
JPEG - 15.5 ko



JPEG - 16.6 ko



Livre de Poche N°3627 (1976)

JPEG - 38.9 ko



Bibliothèque Jaune, Maison d’Éditions J. Dupuis, Fils et Cie

Zéro (1932)
Début : Hassan, tel qu’il m’apparut dans le jour louche de cette cage d’escalier, déçut toutes mes prévision... Il ne portait ni robe de chambre à ramages, ni turban, mais un simple complet de tweed clair, de la famille du mien. Sur le moment il me fit penser à un professeur de danses orientales.
— M. Hassan ?
Un battement de cils.
— C’est... Je ... Enfin...
— C’est pour la consultation ?
J’incline la tête et pousse intérieurement un « ouf » de soulagement... Ça m’embêtait d’avouer ça !
— Entre ici et attends-moi.
Me voici dans l’antichambre.
Déjà, avant de l’avoir vu à l’œuvre, j’admire mon homme. Un fakir ? Peut-être. Un opportuniste dans tous les cas.
...
La renaissance du livre - 1932
JPEG - 16.6 ko



Éditions Albert (Paris) Imprimé ne Belgique.

La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1943. Édition de guerre incomplète par rapport à l’édition originale de 1932 : manquent les « Énigmes sans solution » et les « Contes étranges et contes humains ».

JPEG - 64.3 ko
Monstres sur mesures / Un dans Trois (1932)
L’homme en noir, assis dans le fond de l’automobile, consulta son bracelet-montre, se pencha en avant et fît glisser la vitre qui le séparait du chauffeur.
— Plus vite, ou nous n’arriverons pas avant huit heures...
Il jeta un coup d’œil par la portière et reprit sa lecture :
Le château fort existait déjà au XIIIéme siècle. Petite église classique, réparée en 1728.
Au XVéme siécle, un chevalier de la Marck était seigneur du village. En 1565, Philippe de Marbais, seigneur de Loverval, faisait partie de l’état noble de Liège. En 1605, 3 Juillet, requête par le seigneur de Loverval, prisonnier à Huy, de la part de l’archiduc de Brabant, lequel avait fait occuper le château de Loverval. Le dernier seigneur fut un de Mérode.

L’homme en noir referma son livre d’un coup sec et se renversa sur les coussins de la voiture.
Aujourd’hui, le château de Levoreval, classé monument historique, avait un propriétaire sans particule : Hugo Schlim.
Livre de poche
JPEG - 44.5 ko



Le Masque

JPEG - 96.6 ko



coll. Le Jury n°25 - 3éme série , Éditions A. Beirnaerdt, Bruxelles, 1945.

JPEG - 42 ko
Le mannequin assassiné (1932)
Aimé MALAISE baissa la glace de la portière et se pencha au-dehors. Une pluie oblique rayait à longs traits un ciel d’un noir d’encre. Le vent déchaîné courait en hurlant, comme une harde de loups, le long du train immobile.
Au bout d’un moment, le voyageur, redoublant d’attention, parvint à distinguer les silhouettes frissonnantes de quelques peupliers proches et les blocs d’ombre éparpillés de masures endormies sous leur chaume. Il entrevit enfin, en se penchant à tomber, un halo confus, comme dilué par l’averse, à quelques cent mètres sur sa gauche.
Enfonçant son chapeau sur sa tête d’un coup de poing rageur, il ouvrit la portière, empoigna sa valise et sauta sur le ballast.
« Bon dieu ! pensa-t-il. Dans quel patelin vais-je échouer ?... »
Les Auteurs Associés 1942
JPEG - 93 ko



Visscher Paris-Bruxelles, 1949

JPEG - 40.1 ko



JPEG - 40.1 ko



Le Masque
Livre de poche

JPEG - 217 ko
Les atouts de M. Wens / Des cierges au diable (1932)
Le ciel était d’un blanc sale, la mer houleuse.
De gros nuages projetaient leurs ombres noires sur les docks. Le s/s Ville d’Anvers, encore en rade, cinglait vers le large quand le second rejoignit le commandant sur la passerelle et lui désigna un point brillant fonçant vers eux, par tribord, dans une moustache d’écume :
— Regardez qui nous arrive...
— Vu.
— Qu’est-ce qu’on fait ?
— Une petite prière », dit le commandant.
Dix minutes plus tard la vedette les avait rattrapés et cinq hommes montaient l’échelle de coupée : la police du port.
« Par ici vite, commandant !... Les rôles des passagers, je vous prie.
— Par ici . »
...
Les auteurs associés
JPEG - 16.3 ko



Livre de poche N° 2696 (1969)

JPEG - 62.2 ko



Un Mystère n° 455 - Presses de la cité

JPEG - 22.8 ko



Le Masque

JPEG - 39.1 ko
Le yoyo de verre / Virage dangereux (1933)
Simone Freeland, moulée dans un maillot noir, apparut à la porte du petit chalet qui dominait l’étang et s’avança jusqu’au bord de la terrasse.
Le soleil faisait miroiter l’eau par endroit et les feuillages bruissaient sous la caresse d’un vent léger.
La jeune fille se pencha, cherchant ses compagnons du regard. Elle avait les cheveux coupés courts, à la façon d’un garçon., elle était mince et frêle et on ne lui eût pas donné son âge : dix-sept ans.
— Hello, Mone !
La voix provenait de la droite et Simone aperçut Richard Thuilier - Ricky pour les intimes - qui lui faisait signez de la main.
Il se mit à nager vers elle :
— Sautez !
Elle enjamba la balustrade, hésita, puis s’y assit, les jambes pendantes :
— Elle est froide ?
....
Le Masque (1933) coll. « Les Romans Policiers », Les Auteurs Associés, Bruxelles, 1944.
JPEG - 32.5 ko
M. Wens et L’automate / l’ennemi sans visage (1934)
La porte de la cellule s’ouvrit en grinçant et un trait de lumière courut obliquement sur le sol jusqu’au mur du fond.
— Jund !
Le condamné à mort, émergeant du sommeil, poussa un sourd gémissement.
— Jund ! redit Clark, le gardien-chef de l’aile ouest, se penchant et le secouant par l’épaule.
À l’instant l’homme, comme touché par une décharge électrique, se réfugia dans l’angle de la muraille, les traits convulsés par la terreur.
— Qu’est-ce que ... ? Quel jour sommes-nous ? questionna-t-il d’une voix rauque.
— Jeudi.
Jeudi ! répéta le condamné.
Hagard, il regardait fixement la porte ouverte sur le couloir et les deux hommes en uniforme bleu sombre qui se tenaient derrière Clark...
Guy le Prat 1943
JPEG - 22.6 ko



Le Masque

JPEG - 39.2 ko



Livre de poche

JPEG - 51.7 ko



Hachette jeunesse / Vertige Policier

JPEG - 17.4 ko
Le lévrier bleu (1934)
Résumé : Digby entraîne quatre de ses amis dans une série d’actes criminels. Les premiers coups rapportent jusqu’au moment où un mystérieux « Masque Rouge » commence à intervenir pour les faire échouer.
Le Masque
Le Jury 3éme série, n° 13 - 1943
JPEG - 814.1 ko
L’adorable Spectre / Feu Lady Anne (1935)
Résumé : A chacun ses lubies. Sir Henry, baronnet à peine Gâteux est, lui, porté sur les spectres. Enfin, sur un spectre en particulier, celui d’une gente dame morte il y a des lustres et qui lui a légué des bijoux auxquels il tient plus qu’à tout. Qu’on lui dérobe ses précieux cailloux, et voilà sir Henry prêt à traquer le malfrat jusque dans les bas-fonds de Londres. Seulement, malgré l’aide de son majordome, ex-truand reconverti dans l’imparfait du subjonctif, sir Henry ne trouve sur la piste des bijoux que des cadavres encore tièdes. Bigre, que faire ? Invoquer les esprits ? C’est une idée. Entre spectres, on peut s’entendre ?
Début : Sir Henry Th. Chadmore prêta l’oreille... Il n’avait plus l’ouïe très fine, mais il lui semblait bien entendre un pas - le pas de Jeeves - qui montait l’escalier.
Sir Henry Th. Chadmore, dernier du nom, était un grand et maigre vieillard, au profil dur. Tendue sur ses os saillants, comme une toile sur un tambour à broder, sa peau avait pris, ces dernières années, le ton du parchemin ; par contre, ses yeux gris de fer, assombris par des sourcils touffus, gardaient une étonnante acuité...
Les Auteurs Associés 1943. Dessin de couverture de l’auteur.
JPEG - 20.8 ko



Le Masque

JPEG - 58 ko
La maison des veilles (1938)
Résumé : Un meurtre est commis dans l’immeuble de l’inspecteur Côme. Il pense que la chance lui sourit peut-être enfin. Il va pouvoir aider à l’enquête même si officiellement il ne peut en être chargé.
Le coupable est un locataire puisque seul quelqu’un habitant l’immeuble fermé la nuit peut avoir agit. L’inspecteur Côme mène l’enquête et trouve le coupable. Il prends alors une décision qui va transformer sa vie.
Début : Une maison comme tant d’autres. Ni plus ni moins d’âmes que tant d’autres.
Joseph Côme eut, en rentrant chez lui ce soir-là, la subite et déprimante certitude d’habiter une maison quelconque, une maison où il ne se passerait jamais rien...
Ayant fait quelques pas dans le vestibule, il s’approcha comme d’habitude du mur de droite où étaient fixées les boites aux lettres vitrées des locataires. La sienne terminait la rangée. Bien qu’il fût grand, il se haussait sur la pointe des pieds pour en examiner l’intérieur... Il arrive qu’une lettre, tombée à plat, échappe à un simple coup d’œil.
La pénombre du soir envahissait le vestibule et c’est à peine si l’on distinguait encore la masse confuse des garages à travers les vitres embuées de la porte à deux battants menant au jardin.
Joseph Côme alla tourner un commutateur, revint à la boite aux lettres, s’assura qu’elle était vide et se dirigea sans hâte vers les cinq marches de pierre qui conduisaient à l’ascenseur.
Collection Nationale, Editions Rex, Bruxelles
coll. « Les Romans Policiers », Les Auteurs Associés, Bruxelles, 1942
JPEG - 39.8 ko



Espace Nord, référence.2005

JPEG - 15.2 ko



Éditions Labor

JPEG - 25.8 ko
L’infaillible Silas Lord (1939)
Plus fort que sherlock holmes Le mystère est-il entré à dans votre vie ? Le crime frappe-t-il à votre porte ? Consultez SILAS LORD Le premier détective du monde qui n’a jamais connu d’échec. En veut-on à votre bourse ? En veut-on à votre vie ? Il vous protégera. L’un de vos proches a-t-il disparu ? Il vous le rendra....
Le Masque n°84 1950
JPEG - 28.7 ko



Hachette jeunesse / Vertige Policier

JPEG - 40.4 ko



coll. « Le Jury »3éme série n°7 -1943

L’assassin habite au 21 (1939)
Le passant tomba sans un cri, absorbé par le brouillard avant d’avoir touché terre. Sa serviette de maroquin fit floc en giflant le trottoir.
Mr. Smith soupira. il pensait : « comme c’est facile ! Plus facile encore que la première fois ! »
De fait, il n’avait même pas éprouvé cette moiteur au creux des mains et ces tiraillements d’estomac qui, l’avant-veille, avaient ralenti son geste de mort....
Les Auteurs Associés
JPEG - 23.7 ko



Livre de poche

JPEG - 22.3 ko



JPEG - 63.2 ko



Le Masque

JPEG - 49.3 ko



JPEG - 31.6 ko
La vieille dame qui se défend (1940)
Une enquête de M. Wens
Le Jury N°1
JPEG - 107 ko
La Résurrection d’atlas (1941)
Résumé : M. Wens reçoit quatre billets pour un spectacle de cirque. Bien convaincu qu’il s’agit des prémices d’une nouvelle enquête, il s’y rend, accompagné de De Norah et de son assistant. Le géant est retrouvé assassiné dans sa loge. Les premiers éléments d’enquête désigne comme coupable idéal un des nains du spectacle. Mais comme un nain de 70cm peut-il avoir tué un géant de 2,30m alors qu’il était lui-même enfermé dans sa roulotte à l’heure du crime ?Une enquête de M. Wens
Le Jury N°8
JPEG - 25 ko
Légitime défense / Quai des orfèvres (1942)
Chéri, disait le petit mot griffonné à l’aide d’un crayon épointé au dos d’une circulaire, Maman va plus mal et m’a fait appeler. Je n’ai pas le temps de préparer tes sardines car je prends le train de 6h10. Le café est fait, il n’y a qu’à le réchauffer. A bientôt. Ta petite femme qui t’aime.
N’oublie pas de donner à boire à Wanda et d’arroser les fleurs.
Noël Martin soupira. Emporté par son imagination, il voyait déjà Belle en vêtements de deuil, elle qui avait toujours refusé de poser ainsi pour lui. « Ça porterait malheur ! » prétendait-elle. il n’eut qu’ensuite une pensée apitoyée pour sa belle-mère, menacée d’intervention chirurgicale, et pour lui-même, condamné à un célibat inattendu.
Une pluie fine battait les vitres, le poêle installé au centre de l’atelier ronronnait doucement, une girouette grinçait quelque part, dans le vent...
Livre de poche N° 2151
JPEG - 74.3 ko



Arthéme Fayard, 1947

JPEG - 56.4 ko



Le Jury 3éme série n° 1 -1942

JPEG - 31.4 ko



Le Masque

JPEG - 156.5 ko



Éditions Labor

JPEG - 10.7 ko
Crimes à vendre / le furet (1946)
La lettre - la première lettre - arriva le 6 février, peu avant midi. Ecrite à la main en capitales d’imprimerie et adressée à Monsieur le Préfet de Police de la ville de Paris, elle était conçue en ces termes :
Paris, le 5.
Monsieur le préfet de Police,
je vous préviens qu’un crime sera commis demain dans le XVIIe arrondissement.

Aucune formule de politesse. Pour toute signature : Le Furet.
Cette lettre fut tenue pour une lettre de fou ou de mauvais plaisant et classée comme telle. Aussi bien les renseignements qu’elle contenait étaient-ils trop vagues pour qu’on en pût faire état.
Livre de poche
JPEG - 48.3 ko



Les Éditions Libres
Le Masque

Madame la mort (une enquête de Désiré Marco -1951)
je n’avais pas la moindre envie de dire oui. j’avais promis à Moïra de l’emmener déjeuner au « canyon » et je comptais bien, l’extra-dry aidant, lui chanter avant le jour une berceuse à ma façon. Rien de tel que : « Minuit, Chrétiens... » pour vous ouvrir le cœur d’une belle. Mais je n’ai jamais su refuser l’argent poliment offert c’est ma faiblesse avec quelques autres.
Un mystère N°58 - Presses de la cité 1951
JPEG - 15.6 ko



JPEG - 43 ko



Le masque

JPEG - 25.7 ko
Dix-huit fantômes / le dortoir des grandes (une enquête de Désiré Marco -1952)
Je ne crois pas avoir jamais rien vu de plus joli que cet enterrement.Je ne vous parle pas des soutanes et surplis déjà au seuil du cimetière quand, abandonnant la Nationale 7, je fonçai à tombeau ouvert vers Mérémont (et sur le cortège). Je vous parle du corbillard, fleuri jusqu’à l’impériale et blanc comme s’il n’avait jamais servi. Et de ces messieurs de la famille : dix-huit jeunes personnes de quinze, seize ans, en robe bleu-lavande, cols claudine et jupes à fronces, l’air échappées de Mousquetaires au couvent. Vous auriez dit le printemps lui-même qu’on portait en terre ou quelque étrange rite païen...
Un mystère N°97 - Presses de la cité 1952
JPEG - 67.5 ko



Livre de poche

JPEG - 37.4 ko



Le Masque - 1952

JPEG - 58.7 ko
Haute tension (1953) Un Mystère N°156 - Presses de la cité - 1953
JPEG - 30.7 ko



Le Masque

JPEG - 37.8 ko
Poker d’enfer (1955)
Sir John St-Maur - The First Fourth - ouvrit la fenêtre et se pencha sur le vide de la cour.
Réduit par l’éloignement à la grosseur d’un rat, Crooner, le chat bleu du sergent Rogers, allait et venait dans le soleil à pas de diplomate, un crépitement ininterrompu de machines à écrire montait des étages inférieurs, l’air matinal sentait le caoutchouc brûlé.
Dong... Big Ben devança l’heure, comme il arrive par beau temps.
La Demie, nota sir John, dépité. L’homme ne viendra plus maintenant. C’était folie de l’avoir espéré.
— Come in ! rugit-il, sans se retourner.
Il entendit grincer la porte et quelqu’un tousser derrière lui sans impératif physiologique. « Smith », pensa-t-il aussitôt. Smith-le-sioux, ainsi surnommé par ses collègues ...
Un mystère N°219 - Presses de la cité - 1955
JPEG - 77.8 ko



Le Masque
Livre de Poche

JPEG - 57.9 ko
Six hommes à tuer / Que personne ne sorte (1956)
— Croppins ! appela Mrs Adelia Plumkett.
— Ma’am ? dit Croppins, chiffonant son tablier à festons.
— Vous avez remplacé les fleurs fanées par des fleurs fraîches ?
— Oui, ma’am.
— Vous en avez mont à dans la chambre bleue ?
— Oui, ma’am.
— Vous avez mis le bourgogne à tiédir ? le champagne à frapper ?
— Oui, ma’am.
— Vous avez allumé la lanterne au-dessus du perron ?
— Oui, ma’am.
— Ouvert la grille d’entrée ?
— Oui, ma’am. Y peut venir, allez ! acheva Croppins sur sa lancée. Y trouvera tout bien.
Ainsi percée à jour, Mrs Adélia Plumkett éprouva l’envie de remettre Croppins à sa place en lui enjoignant de garder ses commentaires pour soi....
Un mystère N°290 - Presses de la cité - 1956
JPEG - 27.9 ko



Livre de poche N°3552 1973

JPEG - 51.2 ko



Marabout B188 1963

JPEG - 23.7 ko



Le Masque N°613 1991

JPEG - 87.1 ko



coll. « Le Panthéon du Crime en 24 volumes », Éditions Walter Beckers, Anvers, 1973. Préface de Bruce Longfellow intitulée « Le style cinématographique de Stanislas-André Steeman ».

La morte survit au 13 (1958)
Adéle Grandchien - madame Adéle pour ses clients et amis - opéra un quart de tour devant la psyché-accordéon qui lui renvoyait trois Adéle pour une. A quarante-neuf ans, madame Adéle défiait le retour d’âge. Un mètre soixante-quinze non-chapeautée, quatre-vingt-dix-neuf centimètres de tour de poitrine, cinquante-sept de tour de taille. La fine moustache, soulignant la dureté de sa bouche mince, avait opportunément blanchi. Son chignon haut coiffé gardait la ferme rondeur d’une pelote. Ses seins lourds demeuraient sensibles à la moindre provocation. Ses fortes jambes de campagnarde, fleuries à mi-cuisses de jarretières héliotropes, tiraient toujours l’œil sous la transparence des bas noirs et le cache-cache des volants...
Un mystère N°420 Presses de la cité - 1958
JPEG - 16.3 ko



Livre de poche

JPEG - 16.7 ko



Le Masque

JPEG - 62.8 ko
Impasse des boiteux (1959)
La porte s’ouvrit sans bruit, mais Prunelle n’en sut pas moins, à l’instant, que quelqu’un était là...
Décroisant ses jambes gaînées de nylon champagne, elle laissa tomber son magazine ouvert dans le creux de sa jupe plissée, ôta son long fume-cigarettes de ses lèvres après avoir fortement tiré dessus et exhiba un revolver à barillet dont elle caressait la détente. Tout cela au ralenti.
— Hands up ! ordonna-t-elle sèchement. Un pas de plus et je tire.
L’arrivant, insensible à la menace, continua de marcher tout droit sur elle, une main enfouie dans la poche gauche de son veston avachi, l’autre glissée sous son aisselle droite....
Un mystère N°463 Presses de la cité 1959
JPEG - 80.8 ko
Le condamné meurt à cinq heures (1959)
Le procès prit cinq jours.
Quand le jury se retira pour délibérer, le verdict volait de bouche en bouche.
« Du tout cuit », chuchota Billy HAMBOURG dans la ravissante oreille de Doto, diminutif de Dorothée.
Un orage menaçait, des éclairs de chaleur faisaient pâlir à tout moment la lumière des lampes.
« six heures dix, constata Billy, jetant un coup d’œil à son bracelet-montre. Pas possible, ils doivent échanger de bonnes adresses ! »
six heures vingt.
L’audiencier numéro un réclama le silence.
« Messieurs, la cour... ».
Le président du tribunal avait quitté son air endormi. Les douze citoyens modèles, appelés à décider du sort de l’accusé, reparurent en file indienne, réoccupèrent leur banc.
"Messieurs les jurés... En votre âme et conscience....
Livre de poche n°2820 - 1970
JPEG - 53.2 ko



Un mystère N°484 - Presses de la cité

JPEG - 21.3 ko



Le Masque

Une veuve dort seule (1960) Un mystère N°515 - Presses de la Cité, 1960
Le trajet de la foudre/l’assassiné assassiné (1933)
« Je ne vous cacherai pas que le malade décline d’heure en heure » avait dit le docteur en prenant congé. Il avait sondé les deux frères du regard, puis questionné plus particulièrement l’aîné : "Puis-je vous parler sans détour ?
— Je vous en prie, docteur... (un temps bref.) C’est la fin ?
— Hélas ! « Dans le vestibule, sur le point de sortir, le docteur avait ajouté : »Continuez d’alterner les piqûres A et B. En cas de crise, téléphonez-moi. Quoi qu’il arrive, je passerai demain, en début de matinée."...
Collection Nationale éditions REX
Un mystère N°536 - Presses de la cité 1960
JPEG - 65.7 ko



Le masque

JPEG - 101.1 ko
Faisons les fous ( une enquête de Désiré Marco - 1961)
M. Saventhem, pédicure diplômé, rentra chez lui, comme chaque soir, sur la pointe des pieds. Malgré quoi, comme chaque soir, une voix questionna de la cuisine :
— C’est toi, boulou ?
Boulou Saventhem confirma
— « Voui, ma douce » - que c’était lui et nul autre .
— Tu sais l’heure ?
Boulou consulta sa montre à boîtier. Bientôt huit heure. Bigre !
Karolus (1961)
JPEG - 65.5 ko
Autopsie d’un viol (1964)
Franck Sinatra chantait « Top Love » en faisant des couacs car un orage menaçait :
Top-Top-Crac-Love. S’inscrivant tous les cent mètres, dans le pare-brise où s’étoilaient les premières gouttes de pluie, de blancs panneaux publicitaires de plus en plus voyants : De Luxe, De Luxe, de Luxe. Au-dessus du Sabaoth et des brumeuses hauteurs de New Valley, des éclairs arborescents fêlaient un ciel vert pistache.
Georges Lamont écrasa le champignon. Il en voulait au monde entier. Un type averti comme lui, doublement averti, s’être fait posséder par Hayes, ce faisan doré ! Hayes et ses « accords secrets » avec l’Amalgamated !
Hayes et ses moustaches à l’italienne !
Hayes et son imputrescible gardénia ! ...
Denoël
JPEG - 18.8 ko



Éditions de Crémille (1973) collection Les grands maîtres du roman policier

JPEG - 127 ko



Folio

JPEG - 116.1 ko



Livre de poche

JPEG - 15.1 ko
Peut-être un vendredi (1964) Denoél, 1964
Recueils
Ici M. Wens 1 : 3 enquêtes de M. Wens

  • Six hommes morts
  • L’ennemi sans visage
  • Crimes à vendre
Marabout Géant G210 (1964)
JPEG - 61.4 ko
Ici M. Wens 2 : 3 enquêtes de M. Wens

  • La nuit du 12 au 13
  • Le mannequin assassiné
  • Monstres sur mesure
Marabout Géant G213 (1965)
JPEG - 172 ko
Ici M. Wens 3 : 3 enquêtes de M. Wens

  • Des cierges au diable ( les atouts de M. Wens)
  • Le trajet de la foudre
  • La morte survit au 13
Marabout Géant G220 (1965)
JPEG - 8.9 ko
Steeman 1 : 3 enquêtes de Désiré Marco

  • Madame la mort
  • Dix-huit fantômes ou Dortoir des grandes
  • Faisons les fous
Karolus 1961
JPEG - 65.5 ko
Steeman 2 : 2 grands classiques policiers

  • L’assassin habite au 21
  • L’infaillible Silas Lord
Karolus 1962
JPEG - 64.4 ko
Steeman 3 : 3 enquêtes de M. Wens

  • Six hommes morts ou le dernier des six
  • M. Wens et l’automate ou L’ennemi sans visage
  • Crimes à vendre ou le furet
Karolus. Annoncé mais jamais publié.
Steeman 4 : 3 enquêtes du commissaire Malaise

  • Le doigt volé
  • Le mannequin assassiné
  • La nuit du 12 au 13 ou Mystère à Shanghaï
Karolus. Annoncé mais jamais publié.
Steeman 5 : Métamorphose de M. Wens

  • Monstres sur mesure ou Un dans Trois
  • Poker d’enfer
  • Six hommes à tuer
Karolus. Annoncé mais jamais publié.
Intégrale Steeman 1

  • Péril
  • Zéro
  • Le doigt volé
  • six hommes morts
  • La nuit du 12 au 13
  • Le Démon de Sainte-Croix
  • Le mannequin assassiné
Intégrale Masque, Librairie Des Champs Élysées
JPEG - 47.2 ko
Intégrale Steeman 2

  • Les atouts de M. Wens
  • Le trajet de la foudre
  • Virage Dangereux
  • L’ennemi sans visage
  • Le lévrier bleu
  • Feu Lady Anne
  • La maison des veilles
  • Les fils de Balaoo
Intégrale Masque, Librairie Des Champs Élysées
JPEG - 52 ko
Intégrale Steeman 3

  • L’infaillible Sillas Lord
  • L’assassin habite au 21
  • La vieille dame qui se défend
  • La résurrection d’Atlas
  • Légitime défense / Quai des orfèvres
  • Crime à vendre / le furet
Intégrale Masque, Librairie Des Champs Élysées
JPEG - 25.8 ko
Intégrale Steeman 4

  • Éphémères
  • Un roman pour jeunes filles
  • Le mystère du Zoo d’Anvers
  • Le treizième coup de minuit
  • Le diable au collège
  • Le maître de trois vies
  • Le guet-apens
  • Côté crime, côté martyre
Intégrale Masque, Librairie Des Champs Élysées
JPEG - 69.8 ko
Intégrale Steeman 5

  • Madame la mort
  • Dix-huit fantômes
  • Haute tension
  • Poker d’enfer
  • Six hommes à tuer
  • La morte survit au 13
  • Impasse des boiteux
Intégrale Masque, Librairie Des Champs Élysées
JPEG - 37.1 ko
Intégrale Steeman 6

  • Le condamné meurt à cinq heure
  • Une veuve dort seule
  • Faisons les fous
  • Peut-être un vendredi
  • Autopsie d’un viol
Intégrale Masque,Librairie Des Champs Élysées
JPEG - 38.7 ko
Œuvres choisies 1

  • L’assassin habite au 21
  • Les atouts de M. Wens
  • Le Dernier des six
Les maîtres de l’imaginaire, La renaissance du Livre (2000)
JPEG - 34.6 ko
Théâtre
  • Les mains qui parlent
  • L’assassin habite au 21
  • Légitime défense
Adaptations
Les fils de Balaoo
(d’après Gaston LEROUX - 1937)
Éditions de Visscher 1949 Librairies des champs élysées
JPEG - 26.8 ko



JPEG - 112.8 ko
Collaborations avec SINTAIR
Le mystère du Zoo d’Anvers (1927)
Le treizième coup de minuit (1928) Bibliothèque Jaune, Maison d’Editions J. Dupuis, Fils et Cie, Paris, - Illustrations de Davine.
Le maître de trois vies (1929) Éditions Moorthamers Fréres, Bruxelles, 1932
Éditions du Haret, Liège, 1996. Réédition anastatique de l’édition réalisée en 1932 par Moorthamers Fréres, augmentée d’une préface d’André-Paul Duchâteau, d’un texte de Stéphane Steeman, d’une présentation de l’éditeur et d’un cahier d’illustrations
Le diable au collège (1928)
Le guet-apens (1929) Éditions Moorthamers Fréres, Bruxelles
JPEG - 18.6 ko
Adaptations Cinématographiques
Le Dernier des six

Metteur en scène : Georges LACOMBE.
Adaptation et dialogues : Henry-Georges CLOUZOT.
Musique : Jean ALFARO.
Décors : André ANDREIEW.
Interprètes principaux :

  • Pierre Fresnay (M. Wens )
  • André Luguet (Senterre)
  • Jean Chevrier (Perlonjour)
  • Lucien Nat (Gernicot)
  • Jean Tissier (Tignol)
  • Georges Rollin (Gribbe)
  • Raymond Segard (Namotte)
  • Michéle Alfa (Asuncion)
  • Suzy Delair, Pierre Labry, Ren à Génin. etc.
Porté à l’écran en 1941
JPEG - 58.2 ko
Le chapitre XII Le mort dans l’ascenseur du roman Le Dernier Des six a été porté à l’écran, en 1952 sous le titre : L’alibi de M. Wens, premier volet d’un film en trois sketchs intitulé : Brelan d’As
Metteur en scène : Henri VERNEUIL. Adaptation et dialogues : Jacques COMPANEEZ.
Interprètes principaux :

  • Raymond Rouleau (M. Wens)
  • Maurice Teynac,
  • Arlette Merry,
  • Jacqueline Porel,
  • René Génin,
  • Robert Lussac
  • et un ascenseur



Résumé : Nestor Gribbe vient rendre visite à son ami Senterre à son domicile. Sur place, le concierge de l’immeuble le conduit jusqu’à l’ascenseur et en referme les portes. Nestor Gribbe n’en ressortira pas vivant : il est assassiné, poignardé à l’aide d’un stylet au manche d’argent. Senterre, venu à la rencontre de son ami, découvre le corps de Gribbe debout dans l’ascenseur mais aucune trace de son assassin. Il est le troisième des six. Mr Wens, dépêché sur place, résout le mystère en quelques minutes mais ne peut empêcher le criminel de fuir l’immeuble, laissant ainsi à ce dernier l’opportunité de poursuivre son horrible dessein..

.
JPEG - 32.1 ko
Mystère à Shanghai
Adapté du roman La nuit du 12 au 13 en 1950.
Metteur en scène : Roger Blanc
Adaptation et dialogues : Jacques de Casembroot, Maurice Griffe
Musique de :Maurice Thiriet
Interprètes principaux :

  • Paul Bernard ( Herbert Aboody )
  • Pierre Jourdan (Steve )
  • Héléne Perdriére (Floriane Aboody )
  • Maurice Teynac (Inspecteur Wens )
.
JPEG - 33.8 ko
Le Mannequin Assassiné
Film réalisé par PIERRE DEHÉRAIN produit en 1947. Adapté du roman du même titre
Dialogues de P. LESTRINGUEZ
avec :

  • Julien Carette
  • Blanchette Brunoy
  • Gilbert Gil
  • Gélin
  • Caussimon et Steeman
.
JPEG - 37.7 ko
Les atouts de M. Wens
Porté à l’écran, en 1946.
Metteurs en scène : E.-G. de Meyst
Adaptation et dialogues : Jacques Compagneez et Norbert Carbonaux
Interprètes principaux :

  • Werner DEGAN (M.Wens)
  • Louis Salou, Marie Déa, Claudine Dupuis, Viviane Chantel, Denise Volny, Georges Jamin, Marcel Josz, Jos Gevers, etc...
L’ennemi sans visage
Porté à l’écran, en 1946,ce film est l’adaptation du roman M. Wens et l’automate
Metteurs en scène : Maurice CAMMAGE et R..P. DAGAN.
Adaptation et dialogues : René WHEELER. Interprètes principaux :

  • Frank Villard (M.Wens)
  • Roger Karl (Dr Arthus)
  • Jean Tissier (Valére)
  • André Fouch à (Maxime)
  • Maurice Lagrenée (Jund)
  • Jim Gérald (Ramshaw)
  • Temerson (Hector)
  • Michel Marsay (Robert Besson)
  • Huguette Montréal (Andrée)Louise Carletti (dans un rôle d’enquiquineuse imaginé par les adaptateurs).
M. Wens en croisière
Le chapitre VI de L’infaillible Silas Lord - Cabine 19- a inspiré, en 1939, ce court métrage :
Metteur en scène : Georges Jamin.
Interprètes principaux :

  • Georges Jamin (M. Wens )
  • S.A. Steeman (Lord Horbury)
  • Violet Warland (Lady Horbury)
  • Gilberte Clair, Guy Lou, Robert Blomme, Lucien Charbonnier, Andréa Lambert, etc...
L’assassin habite au 21
Ce roman a été porté à l’écran, en 1942, par H.-G. clouzot.
Adaptation et dialogues : H.-G. Clouzot et Stanislas-André Steeman.
Interprètes principaux :

  • Pierre Fresnay (M. Wens)
  • Suzy Delair (Mila Malou)
  • Pierre Larquey, Noél Roquevert et Jean Tissier ( Les trois Durand)
  • Gabriello, Bussiéres, Jean Despeaux, René Génin, Maximilienne, Léon Béliéres, Odette Talazac, Huguette Viviez, etc :..
.
JPEG - 59.1 ko
Quai des orfèvres
Ce roman a été porté à l’écran, en 1942,sous le titre :
Metteur en scène : H.-G. clouzot.
Adaptation et dialogues : H.-G. Clouzot et Stanislas-André Steeman.
Interprètes principaux :Stanislas André Steeman : Quai des orf°vres

  • Louis Jouvet
  • Suzy Delair
  • Bernard Blier
  • Simone Renant
  • Charles Dullin
  • etc...
.
JPEG - 8.1 ko



JPEG - 61.1 ko
Le furet
Le roman Crime à vendre a été porté à l’écran, en 1949, sous ce titre.
Metteur en scène : Raymond LEBOURSIER.
Adaptation et dialogues : Stanislas-André Steeman et Raymond LEBOURSIER.
Interprètes principaux :

  • Pierre Larquey (« Le Furet »)
  • Pierre Jourdan (M. Wens)
  • Jacques Baumer (M. Hyacinthe)
  • Marcel Pérès (M. Bonvalet)
  • Héléna Manson (Mme Bonvalet)
  • Pierre Renoir (Docteur Dauvel-Juste)
  • Marguerite Deval (Mme Chapuis)
  • Colette Darfeuil (Louise Heller)
  • Jean Max (Nicolas Jumeau )
  • Jacques Famery (Achille Terrier)
  • Jean Tissier (Professeur de Thomaz)
  • Charles Deschamps (M. Lecartier)
  • Madeleine Suffel (Barbe)
  • Berval (Vignolles)
  • Henry Charrett (Poignant)
  • Jacqueline Delubac (Mme de Lannier)
  • Jean Martinelli (Moncey)
  • Alexandre Rignault (Jeuniot)
  • Jean-Jacques Delbo (Ludovic Chapelle)
  • Elisa Ruis (Jacqueline)
  • Jany Holt (Cécile de Stadler)
  • Jean Servais (Jacques de Stadler)
  • Margot Lion (Olympe de Stadler)
  • Daniel Mendaille, Maxudian, etc..
.
JPEG - 80.3 ko
Dortoir des grandes
Le roman Dix-huit fantômes a été porté à l’écran, en 1953, sous ce titre.
Metteur en scène : Henri Decoin
Adaptation et dialogues : Henri Decoin, Jacques Natanson et Stanislas-André Steeman

  • Interprètes principaux :
  • Jean Marais
  • Françoise Arnoul
.
JPEG - 63.3 ko



JPEG - 43.9 ko
Que personne ne sorte
Le roman Six hommes à tuer a été porté à l’écran en 1962.
Réalisateur Yvan Covar Avec :

  • Philippe Nicaud
  • Jacqueline Maillan
  • Marie Daëms
  • Jean-Pierre Marielle
  • Jess Hahn
  • André Dumas
  • Jacques Dumesnil
  • Roger Dutoit
  • Maria Pacôme
  • Max de Rieux
  • Noël Roquevert
  • Jacques Bedos
  • Jean Bouchaud
  • Mireille Colman
  • Joëlle Gozzi
  • Stéphane Steeman
Le trajet de la foudre
Adapté pour la télévision en 1994 par Jacques Bourton
Scénaristes : Michel Lang et Carlos Saboga
Avec :

  • Jacques Perrin ( Wens)
  • élisabeth Bourgine (Lucia)
  • Béatrice Agenin (Héléne)
  • Lionel Bourguet (Roger)
  • Christian Crahay (Max)
  • Roland De Pauw (Louis)
  • Hilde Van Mieghem ( Mirjam)
  • Serge-Henri Valcke (Jan )
Adaptation en Bande dessinée


voir la bédéthéque
Scénariste : Duchâteau, André-Paul
Dessinateur : Musquera, Xavier
Éditeur : Claude Lefrancq Éditeur (CLE)
Collection : BDétectives

Titre Coloriste Dépôt légal
Six hommes morts Denayer, Liliane 02/1989
L’ennemi sans visage Denayer, Liliane 10/1990
L’assassin Habite Au 21 Denayer, Liliane 11/1992
Des cierges au diable Desmit, Didier 11/1994

vous trouverez une biographie succincte de S.-A. Steeman sur :

Portfolio

Messages

  • Bonjour,

    Belle biblio.

    Au sujet de « Tout autrement » (1926), il s’agit du titre de la première nouvelle du recueil « Histoires belges » qui en compte vingt.

    JPEG - 54 ko

    Cordialement,

    Michel

    PS : Entre autres manques : Zéro (1932) a été également édité cette même année à Paris aux Editions Albert avec les 3 énigmes et les 7 contes (imprimé en Belgique).