Accueil > Mes auteurs favoris > William Hope Hodgson (1877 - 1918) > William Hope Hodgson : L’auberge du corbeau Noir

William Hope Hodgson : L’auberge du corbeau Noir

dimanche 20 mars 2022, par Denis Blaizot

William Hope Hodgson : Toutes ses nouvelles - tome 6

Auteur : William Hope Hodgson William Hope Hodgson William Hope Hodgson (1877 - 1918) fut un des maîtres du fantastique. Il a, parait-il influencé H.P. Lovecraft et Jean Ray, pour ne citer que les deux plus connus.

Traducteur Denis Blaizot

Titre : L’auberge du corbeau Noir

Titre original : The inn of the Black Crow (The Red Magazine, October 1, 1915)

Éditeur : Gloubik éditions

Année de publication : 2022 2022

John Dory, agent secret au service de sa majesté, se rend dans le village d’Erskine, perdu dans les landes de Cornouailles, pour enquêter sur la mort suspecte d’un de ses collègues : James Naynes. Mais ne risque-t-il pas de subir le même sort ?
Ebooks gratuits
Des Epub et Pdf faits avec soin pour vous faire redécouvrir des œuvres anciennes tombées dans le domaine public.

Mon avis : J’ai tout simplement trouvé cette nouvelle excellente. Bien sûr, on est loin des romans fantastiques de W.H. Hodgson. On est même plutôt loin de la mer.

Je me suis retrouvé dans un univers assez proche de celui de Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. , dans les enquêtes qu’il fait mener à certains de ses héros. J’y ai retrouvé aussi un petit quelque chose de certains des épisodes de Chapeau melon et bottes de cuir (The avengers). J’avoue quand même avoir hésiter sur l’opinion que je devais en avoir. En effet, jusqu’à la fin, je ne savais pas trop dans quoi l’auteur voulait m’entraîner. Et, au final, c’est plutôt la façon dont il boucle sa nouvelle qui me laisse perplexe. Tiens ! Encore une fois ! à la Chapeau melon et bottes de cuir. Il a vaincu les méchants et il passe à autre chose. Bon. D’un autre côté, s’étaler sur la manière dont il capture toute la bande n’aurait peut-être pas été des plus passionnant.

En bref : Faites-vous votre propre opinion. Lisez-la.