Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Nouvelles et romans de SFFF dans le domaine public en numérique > Maurice Renard : Le péril bleu

Maurice Renard : Le péril bleu

samedi 2 novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 35.2 ko

Synopsis : Au départ, on crut à une banale affaire de disparition et, si on formula quelques inquiétudes, on n’alla pas jusqu’à parler de terreur. Celle-ci, en fait, vint très vite. Dès que les disparitions se multiplièrent. Dès qu’il fut constaté que non seulement les êtres humains disparaissaient mais aussi les animaux, les objets, les édifices. Alors il fut question du « péril bleu ». Alors, seulement, on osa évoquer les entités invisibles qui semblaient se servir des hommes pour d’incroyables expériences scientifiques.

Petite précision : En fait, je n’ai pas lu ce roman dans l’édition numérique proposée par Ebooks libres et gratuits, mais l’édition Bouquins de Robert Laffont publiée en 1990. La différence doit être insignifiante. Peut-être quelques fautes de frappe en moins dans l’édition numérique. J’aimerais pouvoir vous donner quelques exemples. Encore faudrait-il les retrouver dans le livre.

Mon avis : Ce roman de science-fiction vieux d’un siècle est toujours d’actualité. Même si certaines descriptions et situations sont typiques de la Belle Époque, l’auteur a su présenter une trame globalement intemporelle. Il y glisse quelques remarques sur notre rapport au règne animal : Comment peut-on s’offusquer qu’une race intelligente qui ne connait rien de la vie à la surface de la Terre pratique la vivisection sur des êtres humains alors nous le faisons bien sur des êtres vivants qui nous sont complétement étrangers telles les créatures des grands fonds marins ?
Le style de Maurice Renard me plait, car il entre dans le vif du sujet dès les premières pages. Foin de détails utiles - ou non - à la compréhension des personnages et du contexte. L’action commence et l’auteur nous fourni au fil de l’eau les éléments dont nous avons besoin pour comprendre. Un auteur et un roman qui me plaisent justement par cette absence de contexte lourd dont certains écrivains abusent sous prétexte d’enrichir la psychologie de leur personnage... Contexte qui, souvent, ne fait que mettre en évidence les propres problèmes psychologiques de l’auteur.
Si je lis un roman, ce n’est pas pour connaître les états d’âme du romancier mais pour me divertir - et m’instruire si cela se peut.

Je lirais avec entrain d’autres œuvres de Maurice Renard ( Je vous conseille d’ailleurs la lecture du Dr Lerne, demi-dieu).

J’ai lu aussi :

  • Toutes les nouvelles contenues dans Romans et contes fantastiques (Bouquins de Robert Laffont)
  • Le docteur Lerne demi-dieu (dans le même volume)
PNG - 13 ko
CITRIQ
JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict