Accueil > Mes auteurs favoris > Albert Robida (1848 - 1926) > Albert Robida : Le roi des jongleurs

Albert Robida : Le roi des jongleurs

dimanche 20 juin 2021, par Denis Blaizot

Auteur : Albert Robida Albert Robida

Titre français : Le roi des jongleurs

Éditeur : Armand Colin (Coll. Bibliothèque du petit français)

Année de parution : 1926 1926

Quatrième de couverture :

Nous sommes dans le logis du roi à l’hôtel Saint-Paul, situé à l’orient de la ville, entre la rivière de la Seine et la forteresse de la Bastille, construite par le roi Charles V après les gros troubles et désastreuses guerres de sa minorité, après le temps où le prévôt Étienne Marcel avait révolutionné le populaire de Paris, où tout était à feu et à sang dans le royaume de France.

Mon avis : Un roman d’Albert Robida Albert Robida , ça ne se refuse pas. Et s’il n’est pas disponible en numérique, hé bien, ! j’en achète un petit exemplaire à pas trop cher. Bien sûr, en prenant un volume de la collection bibliothèque du petit français, les illustrations ne sont sans doute pas valorisées à la hauteur de leur mérite... mais le livre est dix fois moins cher.

Maintenant, le roman proprement dit. C’est indéniablement un livre pour la jeunesse. Je ne suis pas assez calé en histoire de France pour savoir si ce qu’il raconte du roi Charles VI, de la reine Isabeau, du duc de Bourgogne et de son vassal le sire de Montcornet est vrai. Mais l’histoire est plaisante et le ton en fait un roman pour la jeunesse... qui pourrait servir de leçon à bien des parents. Le héros, Jehan Picolet, veut suivre les pas de son père et devenir Saltimbanque, mais le père, lui, souhaite en faire un lettré. Pour ce faire, il l’a inscrit dans un collège parisien avec l’espoir de le voir devenir médecin. Un de ces oncles, quant à lui, le verrait bien devenir cuisinier. Un autres lui conseille la carrière d’armurier. Et c’est ce désaccord qui lance Jehan sur les routes de France en pleine période de guerre.

Au final, tout est bien qui fini bien.. ou presque. Car au cours de ses pérégrinations, Jehan arrange tout. Mais ne peut sauver une partie des animaux de la compagnie de ménestrels à laquelle il s’est joint.

En bref : Si vous voulez vous procurer ce livre pour les illustrations, visez plutôt l’édition originale grand format. %Mais si vous l’achetez avant tout pour le roman, alors cette édition de poche est faite pour vous.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio