Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Laurent Genefort : Le continent déchiqueté

Laurent Genefort : Le continent déchiqueté

mercredi 8 juin 2022, par Denis Blaizot

Auteur : Laurent Genefort Laurent Genefort Né en 1968, Laurent Genefort se consacre aux littératures de l’Imaginaire depuis l’âge de vingt ans. Il est alors le plus jeune auteur de la mythique collection « Anticipation » dans laquelle il écrira une vingtaine de romans. À son départ du Fleuve Noir, il inaugure le premier volet d’un livre-univers avec la parution d’Omale, considéré comme l’un des plus grands cycles de la science-fiction française. Plus récemment, il a publié Hordes, une trilogie de dark fantasy chez Bragelonne et participé à la création d’un jeu vidéo pour le compte d’Ubisoft. Avec le Sang des Immortels, il nous propose une fantastique réécriture de la quête du Graal, dans un univers riche et exotique qui n’est pas sans rappeler un certain Avatar.

Titre français : Le continent déchiqueté

Éditeur : Fleuve (Noir - SF Space)

Année de parution : 1997 1997

ISBN : 2265063401

Quatrième de couverture :

ils sont deux. Seuls rescapés d’une attaque qui a détruit le monde-astéroïde en orbite autour d’un contient artificiel, unique dans l’Univers. Deux hommes échoués sur cette plate-forme en perdition, bombardée de noyau de météorite. Tout oppose le natif de l’espace et le planétaire. Pourtant, leur survie passe par la communication. Entre eux, mais aussi avec les étranges habitants du mystérieux monde flottant.

Mon avis : C’est avec plaisir que j’ai retrouvé, une fois de plus, cet univers : la galaxie colonisée par l’humanité grâce des moyen laissés] là par une civilisation disparue. Entre-aperçue dans Les peaux épaisses, cette civilisation est un peu plus explorée ici. L’univers des colonies créées dans des astéroïdes y est bien décrit. L’auteur a la bonne idée de laisser de côté toute explication qui pourrait devenir embarrassante sur les technologies utilisées pour créer un artefact de plusieurs centaines de kilomètres C’est sans importance, l’univers est bien décrit et cohérent.

Mais le point le plus intéressant est sans doute comment Genefort fait évoluer la psychologie de ses deux héros, exposés à un univers qui est hors de leur perception du monde. L’un, qui n’est jamais sorti de son astéroïde découvre la pesanteur et tout ce qui en découle. L’autre se voit contraint d’arrondir les angles et d’être moins catégorique quand à la séparation entre machines et êtres conscients. Leur long périple se termine bien, un peu trop bien peut-être. C’est pas grave. Ce fut une lecture bien sympathique.

En bref : J’apprécie toujours autant la SF de Laurent Genefort Laurent Genefort Né en 1968, Laurent Genefort se consacre aux littératures de l’Imaginaire depuis l’âge de vingt ans. Il est alors le plus jeune auteur de la mythique collection « Anticipation » dans laquelle il écrira une vingtaine de romans. À son départ du Fleuve Noir, il inaugure le premier volet d’un livre-univers avec la parution d’Omale, considéré comme l’un des plus grands cycles de la science-fiction française. Plus récemment, il a publié Hordes, une trilogie de dark fantasy chez Bragelonne et participé à la création d’un jeu vidéo pour le compte d’Ubisoft. Avec le Sang des Immortels, il nous propose une fantastique réécriture de la quête du Graal, dans un univers riche et exotique qui n’est pas sans rappeler un certain Avatar. . Et j’ai de la chance. Je suis d’avoir tout lu. Vous me direz qu’après, je peux toujours les relire. Et c’est sans doute ce que je ferai. Je vous inviterai bien à le lire, mais comme c’est Fleuve Noir qui date de 1997 1997 , je suppose qu’il vous faudra avoir la patience de le trouver chez un bouquiniste. Mais si vous avez cette chance, n’hésitez pas.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio