Accueil > Mes auteurs favoris > William Hope Hodgson (1877 - 1918) > William hope Hogdson : La femme du Juge Barclay

William hope Hogdson : La femme du Juge Barclay

vendredi 7 janvier 2022, par Denis Blaizot

Auteur : William Hope Hodgson William Hope Hodgson William Hope Hodgson (1877 - 1918) fut un des maîtres du fantastique. Il a, parait-il influencé H.P. Lovecraft et Jean Ray, pour ne citer que les deux plus connus.
Traducteur : Denis Blaizot
Titre français : La femme du Juge Barclay
Titre original : Judge Barclay’s Wife (London Magazine, juillet 1912 1912 )
Année de parution : 2022 2022

Quatrième de couverture :

Voici la seule histoire racontée par W.H. Hodgson se situant en plein Far-West dans une région soumise à la ruée vers l’or.

Mon avis : J’ai découvert ce titre en consultant la base de données isfdb.org. Et si’l y est indiqué comme datant de 1912 1912 , les seules références bibliographiques sont les différentes éditions de The Dream of X and Other Fantastic Visions (2009 2009 , 2011 2011 et 2019 2019 ).
En cherchant encore un peu, j’ai obtenu une copie en ligne du texte anglais. Mais étant étiqueté (unknown, 1912 1912 ) je suppose qu’il s’agit d’une reprise du texte publié dans le recueil sus-mentionné.

Encore quelques recherches et je découvre dans Le catalogue of copyright entries de 1912 1912 (merci google) que cette nouvelle a été publiée pour la première dans London Magazine (juillet 1912 1912 ).

En insistant un peu, je découvre des traces d’un publication dans une revue anglo-américaine en 1917 : Adventure V14 0n1 [1]

Et me voilà parti au pays de la traduction. J’avoue, c’est la méthode que j’ai trouvée pour me contraindre à lire des textes en anglais. ;-)

Et c’est encore une découverte. La découverte de la seule nouvelle Western de Hodgson. Il est bien sûr question de meurtre et de vol sur fond de saoulerie, de justice à l’importe-pièce (dans laquelle madame la juge Barclay) n’est pas pour rien. Mais la morale de cette histoire, c’est qu’il n’y que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Et Mrs Barclay, férue d’une justice expéditive et radicale prends au long de ce récit la mesure de cette méthode et son absurdité. C’est donc encore une fois et dans un style encore différent un très bon texte inédit en français d’un très grand écrivain britannique du début du XXe siècle... quelle connerie la guerre !

En bref : Je ne peux que craquer et vous mettre à disposition la traduction que j’en ai faite.


[1Cela correspondrait au premier numéro de juillet, cette revue étant bimensuelle.