Accueil > Polars, Thrillers et romans noirs > Anne Hillerman : La Longue Marche des Navajos

Anne Hillerman : La Longue Marche des Navajos

samedi 17 avril 2021, par Denis Blaizot

Auteur : Anne Hillerman Anne Hillerman Anne Hillerman est la fille de Tony Hillerman. Après la mort de son père, elle reprend la série de romans policiers navajos et continue à faire vivre les personnages créés par son père. Mais à sa différence, elle met en retrait Joe Leaphorn pour accorder plus de place à Bernadette Manuelito, policière tribale et compagne de Jim Chee.

Tentez-vous informés de son actualité sur

Titre français : La Longue Marche des Navajos

Titre original : The Tale Teller (2019 2019 )

Éditeur : Rivage (Coll. Noir)

Date de parution : 17 mars 2021 2021

ISBN :978-2-7436-5234-0

300 pages

Format : 15.5 x 22.5

Prix : 22,50€

Quatrième de couverture :

Jim Chee et son épouse, l’agent Bernadette Manuelito, pensent qu’une affaire de vol et recel de bijoux anciens sera vite résolue, mais ce n’est que la partie visible d’une enquête qui va les emmener beaucoup plus loin. D’ailleurs Bernie, partie courir comme chaque matin, tombe sur le cadavre d’un homme dont les mains liées indiquent clairement que sa mort n’est pas naturelle.

Quant au Légendaire Lieutenant Leaphorn, qui est devenu détective privé, il est appelé par la conservatrice du Musée Navajo : là encore, il semble que de précieux objets d’art traditionnel aient été volés ; en tout cas, une robe tissée par la femme d’un célèbre chef a disparu, de même qu’un bracelet conteur d’histoire. Or la dernière personne à avoir manipulé ces objets est morte dans des circonstances suspectes…

Mon avis : En 2017 2017 , lors de ma recension du Rocher avec des ailes, j’écrivais :
Voilà enfin traduit en français le second roman de la fille de Tony Hillerman Tony Hillerman . Publié aux États-Unis en mai 2015 2015 , il sort en France en juin 2017 2017 . Je suppose donc que le prochain, Song of the lion ne sortira que dans deux ans. Il s’est écoulé 4 ans depuis, et les éditions Rivage n’ont édité ni Song of the lion(2017 2017 ), ni Cave if bones(2018 2018 ). Et nous voilà en train de lire le cinquième roman de Anne Hillerman Anne Hillerman Anne Hillerman est la fille de Tony Hillerman. Après la mort de son père, elle reprend la série de romans policiers navajos et continue à faire vivre les personnages créés par son père. Mais à sa différence, elle met en retrait Joe Leaphorn pour accorder plus de place à Bernadette Manuelito, policière tribale et compagne de Jim Chee.

Tentez-vous informés de son actualité sur
.

Après cette petite remarque, passons à mon avis sur ce roman.

L’auteure reprend ici, une fois encore les trois policiers navajos de ses précédents romans ( à moins qu’elle ait joué la différence avec les deux romans non traduits)et des romans de son père. C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Bernadette Manuelito, Jim Chee, Joe Leaphorn, ... tout ce petit monde qui a son mode de fonctionnement bien à lui. Quand vous êtes sur le territoire des Navajos (Aux Four Corners) vous n’êtes pas aux États-Unis, ou si peu.

Comme d’habitude, Anne Hillerman Anne Hillerman Anne Hillerman est la fille de Tony Hillerman. Après la mort de son père, elle reprend la série de romans policiers navajos et continue à faire vivre les personnages créés par son père. Mais à sa différence, elle met en retrait Joe Leaphorn pour accorder plus de place à Bernadette Manuelito, policière tribale et compagne de Jim Chee.

Tentez-vous informés de son actualité sur
fait s’entrecroiser les fils de plusieurs intrigues ; ou ce qui est parait être des intrigues indépendantes. Car, comme d’habitude, vous découvrez au fil des pages que les événements sur lesquels chacun enquête se recoupent, s’entrecroisent, et finissent par ne faire qu’ne seule et même affaire.

J’en redemande... ou presque. Oui, je lui ai trouvé au moins un défaut. Mais d’autres trouveront peut-être que c’est un point fort. L’auteure renforce notre connaissance des personnages en nous donnant des informations sur leurs psychologies, leur motivations. C’est sympa. Mais je trouve qu’un roman policier n’est agréable à lire que si ce genre de chose ne ralenti pas outre-mesure la narration. J’aime les polars dans lesquels la psychologie des personnages transparaît dans leurs actions, pas dans des anecdotes annexes ou des descriptions de leurs états d’âmes. Et là, justement, il y a tout un passage dans lequel j’ai failli perdre le fil de l’enquête au profit de la psychologie des personnages. Et c’est dommage.

En bref : Un roman qui plaira plus à ceux qui aiment les romans psychologique qu’à ceux qui aiment les romans bourrés d’action. J’achèterai peut-être le prochain sans attendre, mais s’il a le même défaut... ou pire ! Est-ce que je continuerai à lire ses œuvres ? C’est une bonne question.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio