Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Lucius Shepard : Sous des cieux étrangers

Lucius Shepard : Sous des cieux étrangers

samedi 2 novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 61.5 ko

Sous des cieux étrangers est un recueil de 5 textes partiellement inédits :

  • Bernacle Bill le Spatial
  • Dead money
  • Radieuse étoile verte
  • Limbo
  • Des étoiles entrevues dans la pierre

Mon avis :
En terminant la lecture de ce recueil, j’ai hésité sur la meilleur façon de rédiger cette chronique. J’ai envisagé de les présenter simplement dans l’ordre du livre, par ordre de préférence, par ordre de qualité. Je vais donc les présenter dans l’ordre d’apparition dans le volume.

Le titre de la première, Bernacle Bill le Spatial, ne laisse pas de doute sur son côté science-fiction. C’en est, et de premier choix. L’histoire est plaisante, bien que je trouve que Lucius Shepard n’ait pas réussi à rendre correctement le côté dur à cuite qu’il semble vouloir donner à son narrateur. En effet, il m’a fait pensé, par son mode de vie et son passé, aux personnages joués fréquemment par des acteurs comme Lino Ventura ou Bruce Willis, mais le ton n’y ai pas. Ça sonne faux... un ou deux tons en dessous de ce que le lecteur attend.

La deuxième, Dead money, est ma préférée. On est emporté dès les premières pages dans un tourbillon d’action et d’étrange. Cerise sur le gâteau : la narration colle parfaitement au caractère et au style de vie du narrateur, un type pas très clair, qui se cherche entre vie tranquille et banditisme. Une vrai réussite

La troisième, Radieuse étoile verte,... et si on passait directement à la quatrième ? L’histoire est bien racontée, mais n’a aucun intérêt si vous voulez lire du fantastique ou de la Science-Fiction. N’abonnez pas pour autant le livre. Passez à la suivante.

Pour moi, les deux dernières ont les mêmes qualités et les mêmes défauts : Un fantastique très agréable, mais une mise en place trop longue. Dans les deux cas, la première moitié du récit ne fait que la mise en place des personnages. C’est bien raconté, mais... Alors accrochez-vous, passez quelques pages et vous ne serez pas déçu par la fin de ces nouvelles.

En conclusion, si je n’avais pas aimé, il y a de nombreuses années, quelques autres œuvres de Shepard (La fin de la Vie, La vie en temps de guerre, Le chasseur de jaguar, zone de feu émeraude), je pense que ce recueil serait ma dernière lecture de cet excellent écrivain. Mais je vais persister en particulier avec Kalimantan et La vie en temps de guerre qui sont en attente dans ma bibliothèque.

J’ai lu aussi :

PNG - 13 ko

PNG - 2.7 ko
Retrouvez d’autres chroniques sur Citriq

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict