Accueil > Polars, Thrillers et romans noirs > Les petits polars du Monde > Franck Thilliez : Hostiles

Franck Thilliez : Hostiles

dimanche 3 novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 122.2 ko

Texte de : Franck Thilliez
Illustrations de : Dominique Corbasson
Édité par : Le Monde (Les petits polars du Monde) (2013) avec la participation de la SNCF.

Synopsis : Quand Léa tourne la tête vers le conducteur de la voiture, sa ceinture de sécurité semble incrustée dans sa chair. Pas moyen de bouger. Tous les deux sont coincés dans l’habitacle, au fond d’un ravin, depuis ce mystérieux accident qui leur a fait dévaler la pente. sans téléphone, sans personne pour les entendre appeler à l’aide. Ils ne savent pas qu’ils sont là pour longtemps. Très longtemps...

Mon avis : Cette nouvelle série devrait compter une douzaine de titres sur le même principe. Une nouvelle policière d’un auteur français illustrée par un dessinateur de bande dessinée français contemporain. Chaque fascicule étant vendu 2 €. Le nombre de total de page est d’une cinquantaine, mais si vous déduisez les deux bio qui sont à la fin, les illustrations dans le texte et décomptez les premières avant la nouvelle, vous arrivez à un texte qui tient en 25 ou 26 pages de gros caractères. Ça, c’était pour la présentation de la collection. Passons maintenant à la critique de ce premier titre.

Mon avis sur le dessin va être rapide. J’ai abandonné le dessin quand j’étais au lycée car je faisais ce genre de médiocrités sur les coins de mon cahier quand je m’ennuyais en classe. Si, à l’époque, j’avais pu imaginer qu’on pouvais se faire éditer en ne dessinant pas mieux... D’ailleurs, du coup, j’ai beaucoup moins honte des dessins que j’ai pu faire pour illustrer les mésaventure de Tévrémencon (les illustrations ne sont que dans l’édition papier ).

Passons à la nouvelle. Le style varie énormément entre le début et la fin. La façon d’amener la trame aussi. À froid, plusieurs heures après la fin de ma lecture, je serais presque tenté de croire que ce texte a été écrit en deux temps. Malheureusement, c’est la première partie qui ne m’a pas plus. Et ça, c’est un truc à abandonner en cours de route. Certaines mauvaises langues nous dirons que les protagonistes, eux, l’ont quittée un peu avant le début du récit . Frank Thilliez aurait-il recyclé ici un texte commencé il y a quelques années et remanié pour l’occasion ? Je ne sais pas, mais je sais que je ne retenterait probablement jamais de lire cet écrivain.

JPEG - 14.9 ko
Challenge « Je lis des nouvelles et des novellas »
Ce challenge a couru du 12/12/12 au 11/12/13

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict