Accueil > Bande dessinée > Le donjon de Naheulbeuk > Le donjon de Naheulbeuk, tome 12 : Quatrième saison, partie 3

Le donjon de Naheulbeuk, tome 12 : Quatrième saison, partie 3

dimanche 3 novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 147.4 ko

Éditeur : Clair de Lune (2013)
Scénariste : John Lang
Dessinatrice : Marion Poinsot
Coloriste : Sylvie Sabater

Quatrième de couverture :

Le jour se lève sur la Terre de Fangh et il faut se rendre à l’évidence : c’est. fini, on n’entendra plus, parler des statuettes de Gladeulfeurba, de la Couette de l’Oubli ni de Gontran Théogal, le sorcier véreux. C’est peut-être grâce aux compétences du Ranger, à la hache de jet d’occasion du Nain, aux flèches de l’Elfe ou aux sortilèges étonnant de la Magicienne ? Ou c’est peut-être un coup de chance ? Quoi qu’il en soit, la compagnie au nom incertain a décidé d’arrêter les frais : les baroudeurs veulent rentrer chez eux, car l’aventure ça n’est finalement pas aussi marrant que les descriptions des brochures. On s’ennuie, c’est salissant, ça pue, c’est l’arnaque, on doit faire du camping, il pleut et les gens n’écoutent jamais le chef du groupe. Mais que va devenir l’Elfe ? Et que peut-on faire de Gluby ? Et comment sortir vivant des collines d’Altrouille sans se faire piétiner par les géants ? : Autant de problèmes au réveil, ça peut donner la migraine au guerrier le plus endurci, et ça pourrait bien emmener nos aventuriers bien loin de leur destination première...

Mon Avis : Bien sûr, donner cette quatrième de couverture ne dévoile rien de l’histoire. Mais est-ce vraiment pour cela que beaucoup de site internet se contentent de la recopier plutôt que de fournir un texte qui correspondrait à l’intitulé de la rubrique dans laquelle il est inséré : Synopsis.
À l’issue du tome 11, nos héros se sont trouvé une nouvelle mission... louche, c’est évident. Elle est sensée les rapprocher de chez eux. Nous les découvrons donc , au début de ce tome 12, près à faire un voyage de six jours au milieu d’un groupe agité de supporters sportifs. Ce n’est pas là leur mission. Arrivés à destination, ils devront s’introduit d’un palais pour y subtiliser un objet. Ils ont été choisis non pour leur capacité à réussir cette opération, mais bien plutôt la foirer. Et ils vont la foirer bien au-delà des attentes de leurs commanditaires.

Un vrai régal. Toujours plein de clins d’œil. Les héros toujours aussi bourrins, stupides et décalés. Le dessin est toujours aussi agréable, les couleurs bien en phase avec le thème. L’histoire délirante à souhaits. Que demander de plus ? La suite, évidemment.

CITRIQ
JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict