Accueil > Ebooks gratuits > Edward Everett Hale : La lune de Briques

Edward Everett Hale : La lune de Briques

lundi 2 août 2021, par Denis Blaizot

Auteur : Edward Everett Hale
Titre français : La Lune de Briques [1]
Titre original : The Brick Moon (1870 1870 )
Éditeur : Atlantic monthly (octobre à décembre 1869 1869 et février 1870 1870 ) [2]
Année de parution : 2021 2021 pour la présente traduction.

Quatrième de couverture :

La lune de briques – The Brick Moon – ou comment a été créée, de façon inattendue, la première colonie de l’espace, est un court roman dans lequel, pour la première fois, est évoqué ce que l’on pourrait nommer une station spatiale.

The Brick Moon raconte, sous la forme de mémoires, la mise sur orbite d’une lune artificielle de soixante mètres de diamètre... faite en briques ! Celle-ci devait alors servir de point de repère pour les marins, telle une nouvelle étoile polaire, annonçant ce que l’on appellera un siècle plus tard le géo-positionnement par satellite.

Placée sur orbite accidentellement, la lune de briques embarque trente-sept personnes (et quelques poules) qui ont survécu et, surprise, peuvent également vivre sur la surface de la lune artificielle, cette dernière disposant de sa propre atmosphère et même d’une végétation ! L’auteur, au travers de ce roman d’anticipation plein de charme, va aussi se livrer à une étonnante réflexion. Les locataires de la première station spatiale sont des ouvriers qui s’emploient pour survivre en orbite et s’organisent paisiblement en société idyllique et se désintéressent progressivement des affaires terrestres.

Mon avis : J’ai découvert Edward Everett Hale à la lecture du n° 64 de Espace et Exploration. — si si ! — dans lequel il était cité pour son roman La lune de briques. Me voilà donc parti à la recherche de ses œuvres sur internet et en particulier Internet Archive. J’aurais pu acheter un exemplaire de la seule édition française de ce roman de Science-Fiction pure et dure. Mais non ! Il a fallu que je me pique d’en faire ma propre traduction. Hé oui !

Bien sûr, pour un roman de 1869 1869 , il y a quelques invraisemblances, mais pas plus que dans les romans de Jules Verne Jules Verne . En particulier, son idée de « catapulte » pour envoyer un objet en orbite autour de la Terre est sans doute crédible que le canon géant du canon de « De la Terre à la Lune ». Et l’objectif est lui aussi beaucoup plus raisonnable puisqu’il s’agit de graviter à quelques 5000 km au-dessus de nos têtes. Par contre, survivre à ce catapultage, avoir la chance d’emporter assez d’air pour y survivre, à une température acceptable, d’y faire pousser des denrées alimentaires, etc. là, c’est fantaisiste.

Il est à noter également que c’est l’occasion pour l’auteur d’asséner quelques vérités sur son époque. mais de donner sa propre vision des choses : Votre pôle Nord est un océan ouvert. Il était noir, ce qui, selon nous, signifie de l’eau, du 1er août au 29 septembre. Votre Pôle Sud est sur une île plus grande que la Nouvelle Hollande. Votre continent antarctique est un grand amas d’îles. .... pas mal pour un livre écrit en 1869 1869 , non ?

En bref : Un bon moment de lecture et je vous invite à, vous aussi, entreprendre la lecture de ce roman.

Et pour ce faire, vous pouvez vous procurer le tirage papier des éditions Ginkgo ou télécharger mon fichier PDF. Si vous faites ce deuxième choix, pardonnez mes erreurs de traduction et faites l’effort de me les signaler, merci.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio

[1Est enfin disponible en français. En effet les éditions Ginkgo viennent d’en proposer une édition papier, avec une introduction de Jean-Yves le Gall, président du CNES... excusez du peu.

[2Consultables via Internet Archive.