Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Alfred Bester : M. Belzébuth est en conférence

Alfred Bester : M. Belzébuth est en conférence

dimanche 3 novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 93.1 ko
Fiction N°97 - 1959

Présentation : Alfred Bester est dans le civil un personnage important de la télévision américaine. C’est un homme d’affaires extrêmement occupé et qui, comme nous tous, a considérablement souffert dés standardistes. Il lui est arrivé plus d’une fois de s’entendre dire : « Ne quittez pas » et d’être ensuite abandonné pendant un quart d’heure. Nous connaissons d’ailleurs personnellement une grande maison d’édition à Paris où la standardiste, après avoir dit : « Ne quittez pas », enfonce la fiche n’importe où et vous branche sur n’importe qui... Alfred Bester imagine que ces déplorables méthodes ont fini par gagner le Standard téléphonique de l’enfer lui-même, ce qui fait qu’un homme de nos jours rencontre, pour vendre son âme au diable, des difficultés que le Moyen Age ne soupçonnait pas.

Mon avis : Pour faire court, c’est du Bester donc c’est à lire. Mais je me doute que ce grand écrivain étant décédé en 1987 et n’ayant pour ainsi pas été édité ou réédité en France depuis, il m’est indispensable de le présenter. Tous ses texte sont bourrés d’humour, et cette nouvelle ne fait pas exception où le narrateur est aux prises avec la bureaucratie de l’enfer et du paradis. Avec ses six pages, il est encore une fois difficile de donner un avis charpenté sans trop en dire sur l’histoire proprement dite. C’est un vrai délice à ne surtout pas rater.

De cet écrivain, j’ai également lu :

  • Le troqueur d’âmes (co-signé avec Roger Zelazny)
  • Les clowns de l’éden
  • Terminus les étoiles
  • L’homme démoli
JPEG - 14.9 ko
Challenge « Je lis des nouvelles et des novellas »
Ce challenge a couru du 12/12/12 au 11/12/13