Accueil > Chroniques diverses > Repenser Notre Relation à la Nature à l’Heure de la Sixième Extinction

Repenser Notre Relation à la Nature à l’Heure de la Sixième Extinction

dimanche 7 juillet 2019, par Denis Blaizot

JPEG - 245.9 ko

Titre : Repenser Notre Relation à la Nature à l’Heure de la Sixième Extinction
Auteur : Collectif
Éditeur : autrement
Date de parution : 03/07/2019  
ISBN : 9782746753464
Prix : 16€

Quatrième de couverture :

La biodiversité, les écosystèmes et les services rendus par la nature, ou encore le biomimétisme font partie des enjeux de demain. Mais la transition écologique et solidaire va au-delà de ces sujets savants. Elle nécessite de repenser en profondeur notre relation à la nature, d’interroger et de transformer nos habitudes, notre sensibilité et notre culture. La littérature peut, elle aussi, nous aider à nous représenter cette transition pour mieux l’opérer.

Dans ce cadre, le ministère de la Transition écologique et solidaire, en partenariat avec le ministère de la Culture, a organisé un appel à écriture. Un jury indépendant de personnalités du monde littéraire et artistique a sélectionné les douze nouvelles qui composent ce recueil pour leur qualité littéraire.

Publié avec le soutien du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Avec les textes de Gérald Gruhn, Marc-Emmanuel Mage, Yacine Aït Kaci, Élie Bouët, Béatrice Bourrier, Angélique Dehec, Martine Deshusses, Claude Mamier, Cécile Motard, Thibault Pains, JeannThierry Tanakas et Adeline Trégouët, illustrés par les photographies de Yacine Aït Kaci.

Sommaire :

  • François de Rugy : Éditorial
  • Le mot du jury
  • Gérald Gruhn : Enquête sur une partie de la patte avant
  • Marc-Emmanuel Mage : Anthémocratie
  • Yacine Ait Kaci : L’Embranchement
  • Élie Bouët : La Brève Éducation d’Azut
  • Béatrice Bourrier : Même Poséidon n’exige jamais de poisson en sacrifice
  • Angélique Dehec : Matin bleu
  • Martine Deshusses : Les Étourneaux du Cours
  • Claude Mamier : Le Vœu des mille grues
  • Cécile Motard : Sans titre
  • Thibault Pairis : 2080
  • Jean-Thierry Tanakas : Le Petit Boniment
  • Adeline Trégouët : Mary Celeste

Mon avis : Ce recueil est le résultat d’un appel à texte conjoint Ministère de la culture et Ministère de la transition écologique et solidaire datant de courant 2018  .Il suffit de lire le titre pour en connaître le thème. Et il n’y a pas tromperie sur la marchandise. Tous les textes traitent bien de notre relation à la Nature aujourd’hui.

Ça vous étonne si je vous dis que la nouvelle qui m’a le moins plu est la nouvelle lauréate de ce concours ? C’est au point que j’ai failli refermer le livre sur ce texte. Qu’est-ce que je lui reproche ? Son style narratif. Original certes, mais déplaisant. La nuit porte conseil. Aussi ce que j’écris aujourd’hui sur ce texte n’est pas ce que j’en pensais à la fin de ma lecture. Je n’ai pas changé d’avis, mais ma façon de le dire est plus polie. :-) À la réflexion, cette nouvelle me fait penser à une série de diapo documentaire visionnée sans commentaire. un enchaînement d’images dont le lien est ténu et l’intérêt incertain. De plus, pour moi cette nouvelle ne reflète pas notre relation à la nature. Simplement le fait que les êtres vivant se succèdent et dépendent les uns des autres.

À la lecture de la deuxième nouvelle, je me suis demandé pourquoi ce n’était pas elle qui était lauréate. Elle a juste reçu un prix spécial du jury. Mais à la lecture des suivantes j’ai découvert que certaines me convenaient mieux et auraient à mon avis plus mérité d’être primées.

À chacun son approche. Certains auteurs narrent la chute, d’autres le renouveau. Et à chaque d’une façon très personnelle. Il y a autant de point de vue que de textes.

Ma préférée est très certainement 2080, avec papy Kevin qui ne veut pas changer ses mauvaises habitudes jusqu’à ce qu’il découvre qu’il ferait tout aussi bien de les abandonner. C’est mon coup de cœur à égalité avec La Brève Éducation d’Azut. Bien que la dernière soit elle-aussi pleine d’attrait. Elle m’a fait penser au roman de Maja Lunde : Une histoire des abeilles auquel elle pourrait parfaitement s’intégrer.

Chaque nouvelle est illustrée par une photographie N&B de Yacine Ait Kaci. Elles m’ont toutes plu. Rien que pour elles ce livre mérite votre attention.

En bref : À lire... même si vous doutez de cette extinction massive des espèces et du péril que court l’humanité à ne rien vouloir faire... quelle qu’en soit la cause.

PNG - 13 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict