Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > John August : Le mystère des Longs Bois

John August : Le mystère des Longs Bois

Arlo Finch, tome 1.

dimanche 14 octobre 2018, par Denis Blaizot

JPEG - 14.2 ko

Titre : Arlo Finch, le mystère des Longs Bois
Titre original :
Auteur : John August
ISBN : 2745997521
Éditeur : MILAN
Date de parution : 12/09/2018  
Prix : 15,90 € en version papier.
380 pages.

Quatrième de couverture :

« Je protège la nature
Je défends les plus faibles,
J’éclaire les sentiers,
Et cherche la droiture.
Esprits de la forêt, entendez-moi
Prononcer mon Serment du ranger »

Quand Arlo rejoint les Rangers de Pine Mountain, il n’imagine pas que, dans les mystérieux Longs Bois qui entourent la ville, certaines pistes le mèneront à la magie... et d’autres au danger.

Mon avis : J’ai été très surpris, agréablement surpris, de recevoir un mail d’un membre de l’équipe Babelio me proposant de bénéficier d’un SP des éditions Milan. Pourquoi moi ? Et pourquoi ce livre en particulier ? etc. Mais au final, ma grande question a été : vais-je apprécier un roman de littérature jeunesse ? ... d’un écrivain que je ne connais pas, qui plus est.

Donc, première action : découvrir John August. Et là, surprise ! Il est entre autres, scénariste de Titan AE, Charlie et la chocolaterie (Tim Burton), Les Noces funèbres, Big Fish, etc. C’est donc un écrivain chevronné. Et surtout scénariste de films que j’ai aimés. Allez ! Je me lance.

Les éditions Milan ont eu bien du mal à me le faire parvenir. Initialement promis à l’expédition le 12/09 puis le 20/09 et enfin le 01/10, je l’ai trouvé dans ma BAL le 05 octobre... Et 6 jours plus tard, j’en propose une chronique. Je peux dire que, si je ne mets que six jours à lire un livre (alors que je n’ai pas que ça à faire, ni à lire) c’est que le livre m’a vraiment emballé.

Le contexte générale n’a, il me semble, rien de bien original : un gamin d’une douzaine d’années qui le monde urbain des grandes métropoles pour ce retrouver dans un coin perdu du Colorado (Trifouilly-les-oies en somme) d’où sa mère est originaire. Et là, il découvre qu’il a des pouvoirs surnaturels en même temps qu’il se fait de nouveaux amis. Une base très classique, quoi !

Mais là où le bât blesse en général, c’est dans la façon de s’exprimer et de penser des enfants dans ce genre de roman. Eh bien, là, rien de tel. Les pensées des enfants, leurs langages, leurs réactions m’ont paru au contraire, très cohérents avec leur âge.

Je dois préciser aussi que j’ai retrouvé dans ce roman un petit quelque chose de l’ambiance des films de Tim Burton.

Moi qui ne suis habituellement fan ni des livres « jeunesse » ni des histoires de magie à la « Harry Potter », j’en redemande et, si Milan édite un jour la suite, je veux bien la livre et la chroniquer.

En bref : À lire... Enfin à lire par ceux qui n’imaginent pas automatiquement les histoires fantastiques comme des choses sanguinolentes et monstrueuses destinées uniquement à empêcher le lecteur de dormir.

PNG - 13 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict