Accueil > Mes auteurs favoris > Lydie Blaizot > Le prévôt

Le prévôt

jeudi 25 décembre 2014, par Denis Blaizot

JPEG - 169.2 ko

Disponible aux formats papier, PDF, kindle et EPUB

Quatrième de couverture :

Dans le royaume d’Osthinryl, la magie est monnaie courante. Les Mages font des études, obtiennent des diplômes et sont rémunérés pour faire usage de leurs compétences particulières. Réunis au sein de trois grandes instances chargées d’encadrer leurs activités, ils sont une force non négligeable... mais aussi une source constante de problèmes. La Sûreté, qui doit veiller à la bonne pratique de la magie, a été contrainte de créer les Prévôts, des Mages-enquêteurs chargés d’éviter les abus de toutes sortes. Dans leurs rangs, ils comptent le très célèbre Réticule, seul Mage incapable de lancer le moindre sortilège sans provoquer une catastrophe magique. Accompagné de son garde du corps, Innocent Plaibinsson de Marécontri, il parcourt le royaume...

Ce volume est constitué des textes suivants :

  • Mystère à Wildengast
  • Pour le meilleur et pour le pire
  • Les bijoux de maître Polly
  • Les Sonëwhols
  • Vengeance
  • Apparences
  • Menace
  • Affrontement

Mon avis : Une chose me parait importante à signaler : je n’aime pas beaucoup la fantasy et suis donc un lecteur assez difficile. Mais ce volume avait un avantage indéniable de mon point de vue : c’est un recueil de nouvelles, d’un genre particulier. En effet tous les textes de ce livre ont les mêmes personnages principaux. Et si les textes ne sont pas liés par autre chose qu’un contexte et des personnages communs, on sent malgré tout une certaine unité qui en fait presque un roman. Les lecteurs de nouvelles comme de romans y trouveront leur compte.

Je vais déroger à mon habitude en ne chroniquant pas chacune des nouvelles puisque c’est presque un roman. Simplement vous dire que la première du volume, Mystère à Wildengast est bien à lire en premier puisqu’elle permet à l’auteur de faire se rencontrer les personnages principaux. Mais rassurez-vous. Ce n’est pas sont seul intérêt. Toutes les autres peuvent être lues dans l’ordre qui vous convient, sauf les deux dernières qui forment un ensemble. J’en aurais d’ailleurs fais un seul texte... ou, plus simplement, leur trouver un titre commun ?

Jusque-là, on ne peut pas dire que j’ai dit si j’avais apprécié ou non. Eh bien, à ma grande surprise, oui. Voilà de la fantasy comme je l’aime. Une touche de magie, une pointe de combat, des méchants, des gentils, des amours et de la ripaille. Le tout saupoudré d’une touche d’humour. Pas de descriptions à rallonge comme certains auteurs que je n’affectionne pas aiment à faire. Juste ce qu’il faut pour faire appel à votre imagination sans vous laisser dériver dans le brouillard le plus total. Un délice. Un délice avec une petite pointe d’amertume : la quinzaine de coquilles que j’ai repérée et que ces textes, agréables à lire par ailleurs, mériteraient de voir corrigées.

En bref : Amateur ou pas de fantasy, je pense que vous devriez vous essayer à lire Le Prévôt, même si c’est de l’autoédition et donc à acheter obligatoirement sur internet en édition papier ou numérique.

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

PNG - 10.1 ko