Accueil > Polar > Anne Hillerman : La fille de Femme-araignée

Anne Hillerman : La fille de Femme-araignée

samedi 10 mai 2014, par Denis Blaizot

JPEG - 280.1 ko
La fille de Femme-Araignée
Rivages / Thriller

JPEG - 184.2 ko
La fille de femme arraignée. édition poche.

Anne HILLERMAN->http://www.annehillerman.com/] est journaliste et auteur de plusieurs essais. Elle est aussi la fille de Tonny Hillerman (1925 - 2008), dont elle était très proche et avec qui elle a régulièrement collaboré. Sa décision de redonner vie aux héros récurrents de son père a enthousiasmé la critique américaine.

Traduit de l’anglais (États-unis) par Pierre Bondil

Paru en mai 2014 chez Rivages/Thriller
Grand format — 368 pages.

Quatrième de couverture :

Alors qu’elle vient de finir son petit déjeuner avec des collègues, Bernadette Manuelito, de la Police de la Nation Navajo, entend un coup de feu dans le parking voisin. Elle se précipite sur place, pour découvrir à terre le célèbre lieutenant Joe Leaphorn, enquêteur privé retraité de la police navajo. Jim Chee, ancien collègue de Leaphorn et mari de Bernadette, est chargé de l’affaire. Qui Peut en vouloir à ce point à Leaphorn ? L’un des nombreux criminels qu’il a fait condamner au cours de sa longue carrière, ou faut-il chercher du côté des dossiers dont il s’occupe depuis qu’il est à son compte ? Difficile de le savoir, car les indices sont contradictoire et Leaphorn, un homme très secret, est dans le coma. En outre.sa compagne demeure injoignable. Mais Bernadette Manuelito se caractérise par sa patience et son opiniâtreté, deux grandes qualités de « Femme-Araignée », figure tutélaire de la mythologie navajo ...

En quatrième de couverture, on peut également lire :

« Digne fille littéraire de son père : Tony a beaucoup appris à Anne, et notamment comment raconter une bonne histoire. La Fille de Femme-Araignée est une heureuse reprise de l’héritage, qui saisit le souffle et la beauté du Sud-Ouest américain comme seul un(e) Hillerman peut le faire. »
Craig Johnson, auteur de la série Walt Longmire.

Est-ce un avis de complaisance ou une vérité ? Nous n’allons pas tarder à le savoir.

JPEG - 820.8 ko
Spider Woman’s Daughter (Leaphorn and Chee)
Harper 2013

Mon avis : J’entreprends cette lecture aujourd’hui. Alors, un peu de patience, que diable ! :)
Bon. Ça ne devrait pas tarder puisque j’en ai lu plus de la moitié en deux jours.
C’est de l’Hillerman, du vrai. Et pourtant, c’est sa fille qui écrit. Pour moi le passage de relais à réussi.

C’est la première fois depuis longtemps qu’un roman me dure aussi peu : acheté samedi, terminé mercredi. La dernière fois, ce devait être pour un roman de Hillerman (père). Ce peut être frustrant de dépenser 21,50€ dans un livre lu aussi vite, mais le plaisir ne sera pas unique. Car, comme les romans de son père, je le relirai. C’est certain.

Un vrai régal. Les références aux romans de la série Navajo de Tony Hillerman peuvent perturber les non initiés, mais c’est aussi pour eux l’occasion de découvrir ceux-ci. Par l’intrigue, j’ai vraiment cru retrouver un roman du père. L’auteure a donc bien fait de spécifié que, non, son père n’avait pas laissé de manuscrits inédits. Peut-être un petit point faible. La fin prend l’allure d’un Happy End puisque Joe Leaphorn s’en sort et le FBI créé une récompense pour les policiers tribaux qui porte son nom. Bernie en étant logiquement la première bénéficiaire puisque cet grâce à elle que l’affaire est résolue. Mais baste, que son les deux dernières pages d’un roman quand elles ne sont pas les clés de voûte de l’ensemble.

En bref : Lisez le !! et moi, j’attends le prochain avec impatience.

P.S. : pour une fois, l’avis en quatrième de couverture n’a pas l’air d’être de pure complaisance. :)

Anne Hilerman a également publié :

JPEG - 34.6 ko
Tony Hillerman’s Landscape : On the Road with Chee and Leaphorn

PNG - 2.7 ko
Retrouvez d’autres chroniques sur Citriq

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

PNG - 13 ko