Accueil > Fourre-tout > Citations et proverbes

Citations et proverbes

dimanche 8 octobre 2017, par Denis Blaizot

— Alors, fit Mr Saunders, je suis d’autant plus étonné que ces procédés ne soient pas universellement appliqués par les agriculteurs, de préférence aux engrais chimiques qui coûtent si cher et qu’il faut renouveler chaque année. »
L’inventeur eut un sourire désabusé.
« Et ne comptez-vous pas avec la routine séculaire et la méfiance des paysans envers les nouvelles découvertes de la science ? s’écria-t-il.
Henry de Graffigny, Electropolis
Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet...
Georges Courteline
Il n’est pas nécessaire que ces hypothèses soient vraies, ni même vraisemblables. Une chose suffit : qu’elles offrent des calculs conformes à l’observation.
Osiander, éditeur de Copernic.
Le principal fléau de l’Humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir.
Simone de Beauvoir
La grosse masse des gens servent l’État, non en tant qu’hommes, mais en tant que machines, avec leurs corps. Ils sont dans l’armée active, dans la garde nationale, ils sont concierges, policiers, gardiens de prison, agents, etc. Dans la plupart des cas, ils manquent totalement d’exercice mental, qu’il s’agisse du jugement ou du sens moral.
Henry David Thoreau, Désobéissance civile
JPEG - 27.6 ko



Qui est apte à être un officier
n’est pas belliqueux
Qui est apte à combattre
ne se met jamais en colère
Qui est apte à vaincre son ennemi
ne l’affronte jamais
Qui est apte à employer les hommes
se met au-dessous d’eux
C’est là la vertu de non-rivalité ;
c’est là aussi la capacité
d’employer les hommes ;
c’est là enfin l’apogée
d’être digne du ciel.

Lao-Tseu, Tao-tö-king, LXVIII - (Les philosophes taoistes tI, La pléiade — 1980
La brièveté est l’âme de l’esprit.
(brevity is the soul of wit)
William Shakespeare, Hamlet Act 2, scene 2, 86–92
Un pèlerin en route vers Chartres voit un type fatigué, suant, qui casse des cailloux. Il s’approche de lui :
— Que faites-vous, monsieur ?
— Vous voyez bien, je casse des cailloux, c’est dur, j’ai mal au dos, j’ai soif, j’ai chaud. Je fais un sous-métier, je suis un sous-homme.

Continuant, il voit plus loin un autre homme qui casse des cailloux ; lui n’a pas l’air mal :
— Monsieur, que faites-vous ?
— Eh bien, je gagne ma vie. Je casse des cailloux, je n’ai pas trouvé d’autre métier pour nourrir ma famille, je suis bien content d’avoir celui-là.

Poursuivant son chemin, le pèlerin s’approche d’un 3e casseur de cailloux, souriant, radieux :
— Moi, Monsieur, dit-il, je bâtis une cathédrale.

Le fait est le même, l’attribution du sens au fait est totalement différent. Et cette attribution du sens vient de notre propre histoire et de notre contexte social.
Quand on a une cathédrale dans la tête, on ne casse pas les cailloux de la même façon.
Boris Cyrulnik “Les clés du bonheur”.
« Mille hommes qui ne craignent pas pour leur vie, sont plus redoutables que dix mille qui craignent pour leur fortune. »
Essai sur les règnes de Claude et de Néron, Denis Diderot, éd. Frères de Bure, 1779, p. 440
« Nous ne sommes pas autre chose que l’image que nous donnons de nous-mêmes ; alors mieux vaut y regarder à deux fois avant de se choisir une image. »
Kurt Vonnegut jr : Nuit noire (introduction) — 1961
« Nous voyons souvent celui qui s’est trop hâté de mettre en avant une théorie fausse, n’y renoncer qu’avec peine, même après qu’on l’a démontrée fausse. »
Balfour Stewart, lors d’une conférence au Owens College de Manchester — 1871



« il faut plus que des idées pour changer le monde. Il faut quelqu’un pour les porter. »
Bob Marley(Enfin ! Peut-être.)
« Dans notre pays, on oublie trop souvent de faire l’application immédiate des découvertes et des idées ; on laisse à d’autres le soin d’en tirer avantage, quitte à le regretter ensuite. »
A. Milne-Edwards Séance publique annuelle des cinq académies
(discours publié dans La Revue Scientifique — 28 octobre 1882)
« Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine… Elle est mortelle. »
Le manuscrit retrouvé, Paulo Coelho
(je n’ai pas réussi à identifier l’origine de cette citation)
« là où sont les bois, là est le cœur de la patrie, et un peuple qui n’a plus de forêts est bien près de mourir ».
André Theuriet
JPEG - 443.7 ko
« Il n’y a que 10 sortes de personnes : celles qui comprennent le binaire et celles qui ne le comprennent pas. »
« Dans le monde, généralement, la majorité n’aime pas à recevoir les taloches, ni les bousculades ; mais la majorité est toujours pleutre, poule mouillée et moutonne ; et il suffit de quelques douzaines de braillards pour faire grand bruit et grand mal. Les honnêtes gens, dès qu’ils entendent casser un réverbère, se ramassent dans leurs coquilles en attendant leur tour d’être écrasés ; les demi-coquins se laissent entraîner, sans en avoir précisément envie, à singer les gros et à crier comme eux ; et la franche canaille, qui n’a rien à perdre, et qui, par nature, aime à faire le mal, qui s’amuse des coups qu’elle donne et se fiche des coups qu’elle reçoit, pourvu qu’elle fasse du désordre et du vacarme, et qu’il y ait des pots cassés, la canaille complète entraîne la demi-canaille à sa suite, et, devant une pincée d’enragés qui aboient, on voit des millions de bêtas trembler ou applaudir par peur, jusqu’à ce que les francs et vrais vauriens les mangent, en gros ou en détail ; et finissent par mourir d’indigestion ; quelquefois après s’être mangés entre eux. »

Mémoires de Propre-à-rien par Jean Loyseau, Cordonnier 1873
« Si la crédulité fait les sots, la foi fait les saints »
Claude Tillier, Sainte-Flavie œuvres Tome 3 — 1846
« Demander pourquoi nous avons besoin de bibliothèques alors qu’il y a autant d’informations disponibles partout, revient à demander si les cartes routières sont nécessaires alors qu’il y a tellement de routes sur terre »
Jon Bing (1944 - 2014) Écrivain norvégien et Professeur de droit au Centre de Recherche Norvégien Informatique et Droit de l’Université d’Oslo
« La notion de bibliothèque est fondée sur un malentendu, à savoir qu’on irait à la bibliothèque pour chercher un livre dont on connaît le titre. C’est vrai que cela arrive souvent mais la fonction essentielle de la bibliothèque, de la mienne et de celle des amis à qui je rends visite, c’est de découvrir des livres dont on ne soupçonnait pas l’existence et dont on découvre qu’ils sont pour nous de la plus grande importance. »
Umberto ECO. De biblioteca. L’Echoppe, 1986.
Ne couper pas ce que vous pouvez dénouer.
Joubert, Maximes et pensées
« Je plains l’homme accablé du poids de son loisir. »
Voltaire (J’aimerais bien pouvoir préciser dans quelle œuvre ou lettre, il a pu écrire cela)
Bientôt tu auras tout oublié, bientôt tous t’auront oublié.
Marc Aurèle, Pensées pour moi-même, Livre VII, traduction F. Vervliet.
JPEG - 292.1 ko
Si vous ne voulez point passer pour fou, entrez dans la folie commune ... Ne dérangeons point nos petits cochons.
Octave Uzanne, Les zigzags d’un curieux. 1888
La probabilité que votre équipement informatique tombe en panne est proportionnelle à l’importance ou à l’urgence du travail que vous avez à réaliser.
Denis Blaizot (Corolaire à la célèbre Loi de Murphy)
J’écoute et j’oublie
Je lis et je comprends
Je fais et je me souviens
Denis Blaizot (... enfin , c’est ma version)
Ne dites pas « je vais essayer ». Faites tout votre possible pour atteindre le but fixé. Il sera toujours temps d’expliquer l’échec.
Denis Blaizot
Avant donc que d’écrire, apprenez à penser.
...
Ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Boileau Despréaux - De L’Art poétique, Chant I (1674)
C’est tellement simple qu’un enfant de 5 ans le comprendrait. Qu’on aille me chercher un enfant de 5 ans !
Groucho Marx
Tseu-koung demanda lequel de See ou de Chang était le plus sage. Le philosophe dit : See dépasse le but ; Chang ne l’atteint pas.
— Il ajouta : Cela étant ainsi, alors See est-il supérieur à Chang ?
Le philosophe dit : Dépasser, c’est comme ne pas atteindre.

Confucius. Les Entretiens XI-15 , édition G. Pauthier (Bibliothèque Charpentier - 1852)



Des traductions plus modernes, mais pas forcément plus justes, donnent pour cette dernière phrase : Dépasser le but, ce n’est pas l’atteindre.

Non quia difficilia sunt non audemus, sed quia non audemus, difficilia sunt.
Sénèque. Lettres à Lucilius XVII, 104, 26



Que vous trouverez souvent sous cette forme, sans référence :
« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce nous n’osons pas qu’elles sont difficiles »
ou encore « Ce n’est pas la difficulté qui fait manquer d’audace ; c’est le manque d’audace qui fait la difficulté »

Sénèque, Entretiens, Lettres à Lucilius, traduction P. Veyne, Robert Laffont, p 1003
En technologie comme en science, il ne s’agit pas de croire, mais de savoir.
Quand je sais, je démontre.
Quand je ne sais pas, je cherche.
Denis Blaizot
S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème.
Proverbe Shadok
La théorie, c’est quand on sait tout, alors que rien ne fonctionne.
La pratique, c’est quand tout fonctionne, bien que l’on ne sache pas pourquoi.
Ici, il existe un harmonieux mélange entre la théorie et la pratique, rien ne fonctionne et personne ne sait pourquoi.
Albert Einstein, enfin... peut-être
Quelqu’un a dit : On a remarqué, à la honte de l’humanité, que, lorsque le muletier avait dispute avec son mulet, c’était toujours le muletier qui avait tort.
Boucher de Perthes, Satyres, contes et chansonnettes
À mesure que les connaissances humaines se perfectionnent et s’étendent, il devient plus difficile d’être célèbre ou utile. Tel eut été un savant et un homme d’esprit il y a deux cents ans, qui n’est aujourd’hui qu’un ignorant et un sot.
Boucher de Perthes, Satyres, contes et chansonnettes



Un homme ivre, ou égaré par la passion ou la peur, ou abruti par l’esprit de parti ou le fanatisme, est certainement, pour l’intelligence, bien au dessous de l’animal, qui, dans toutes les circonstances, a l’instinct de sa conservation et le coup d’œil juste.
Boucher de Perthes, Satyres, contes et chansonnettes
L’opinion est le seul bien que nous ayons en propre, et c’est celui qui nous est le plus contesté.
Boucher de Perthes, Satyres, contes et chansonnettes
Cette terre parée de verdure et de fleurs, c’est un phthisique dont les joues sont roses, mais dont la vie est condamnée. Un temps viendra où elle ne sera plus qu’une masse inerte, morte, glacée, une grande pierre sépulcrale sur laquelle Dieu écrira : « Ci-gît le genre humain. »
Claude Tillier, Mon oncle Benjamin
Et de l’argent qu’on met de côté, encore une fois, à quoi cela sert-il ? De l’argent qu’on met de côté ! Mais c’est de l’argent qu’on démonétise ! Si ta tire-lire doit rester irrévocablement fermée, peu importe que tu y jettes des pièces d’or ou des tessons de vaisselle ?
Claude Tillier, Belle-Plante et Cornélius