Accueil > Ebooks gratuits > Mes nouvelles > La porte des étoiles

La porte des étoiles

vendredi 1er novembre 2013, par Denis Blaizot

Comme beaucoup de jeunes gens de sa génération, Joshua Gicke découvrait qu’il n’avait pas choisi le métier dont il rêvait. Passionné de nouvelles technologies et de science-fiction, il avait toujours suivi les émissions scientifiques et les séries TV dans lesquelles il était question du futur. Très vite, il était devenu accro à Stargate. Toute sa vie s’était construite, semaine après semaine, autour des héros et des découvertes de ce programme. Ses re­cherches sur Internet l’avaient conforté dans l’idée que cette fameuse Porte des étoiles existait bel et bien. Sa décision était prise : il allait changer de métier pour LA découvrir.

De service d’orientation en cabinet de recrutement, sa conviction s’était forgée, il fallait qu’il devienne informaticien pour avoir le plus de chance de trouver La Porte et partir à l’aventure à travers la galaxie. Retrouver Sam Carter, Daniel Jackson, Teal’c et le colonel O’Neill... Il pouvait le faire et il le ferait.

Son choix se porta en dernier ressort sur une formation de Développeur Logiciel, car, à son avis, la programmation était le meilleur moyen d’atteindre son but. Mais tous se liguaient contre lui : camarades, formateurs, parents, amis. Non. Ils ne pou­vaient pas s’être passé le mot. Certains devaient vouloir le dissuader par bêtise. Les autres par étroitesse d’esprit.

Sa formation fut un succès, bien que ni ses camarades, ni ses formateurs ne com­prenaient son objectif : devenir le meilleur en programmation et, ainsi, être repéré par les chasseurs de têtes de l’armée améri­caine qui ne manqueraient pas de le recru­ter. Ses premiers emplois n’étaient pas en­courageants, mais lui laissaient suffisam­ment de temps pour développer des appli­cations utiles au service informatique du SGC à Cheyenne Mountain. Tout son travail était en grande partie accessible sur son site internet. Il fallait bien se faire connaître.

Sa patience et sa persévérance finirent par porter leurs fruits. Joshua eut enfin des contacts avec des centres de recherches. Oh, pas des services ultra-secrets de l’armée américaine ! Non. Simplement le bureau d’étude d’un constructeur de mo­teurs pour fusée destinés à de nouveaux lanceurs spatiaux. Il eut pourtant très vite des doutes. En effet, certaines salles lui étaient strictement interdites. Sa quête re­prit alors de plus belle.

Après une longue et minutieuse enquête, Joshua sut enfin qui, du personnel et des rares visiteurs, était autorisé à pénétrer ces salles secrètes et bien gardées. Il lui fallut encore quelques jours – semaines ? – de filature pour surprendre une conversa­tion entre deux membres du personnel ac­crédités à pénétrer la zone mystérieuse. Il put ainsi surprendre une bribe de conversa­tion à la cafétéria. Encore quelques efforts et il fut en possession d’un croquis levant tous les doutes : ils étaient bien en train de travailler sur la fameuse machine extra-terrestre qui lui permettrait de découvrir l’univers.

À partir de cet instant, Joshua n’eut de cesse de pénétrer dans cette partie des lo­caux qui lui étaient interdits. Le succès survint de nombreux mois après sa décou­verte. Il lui fallut gagner la confiance de ses supérieurs et obtenir ainsi une accrédita­tion compatible avec son projet. Il se tint à carreau le premier jour pour ne pas éveiller les soupçons. Il fallait conserver la confiance accordée pour pouvoir approcher discrètement La Machine. À force de persévérance, il réussit à faire admettre sa présence dans ces locaux tôt le matin ou tard le soir.

Cela faisait un peu plus de deux ans qu’il travaillait dans ce centre de recherche aé­rospatial quand le grand jour arriva. C’était le soir de Noël, ils étaient tous partis fêter en famille le laissant avec la machine de ses rêves. Ça n’avait pas été une mince af­faire que de rester sans que personne ne s’en aperçoive. Le sachant seul, ils avaient tenté, les uns après les autres, de l’inviter. Chacun était parti convaincu qu’il l’était par un autre... ce qui, en soi, n’était pas faux. Parvenu à la salle de contrôle, Joshua déclencha la procédure d’activation et, comme il l’avait vu faire dans de nombreux épisodes, se précipita dans la salle de la machine avant que celle-ci ne se mette en marche. Le temps lui était compté car il avait conscience que le bruit alerterait les agents de sécurité.

La zone de protection de dix mètres de la Porte des étoiles n’avait pas suffi. Quand les gardes entrèrent dans la salle de contrôle, le moteur Vulcain 5 venait de dé­marrer. Ils ne purent que regarder Joshua se transformer en torche humaine.

JPEG - 111.6 ko
... histoires noires et fantastiques
Gloubik Éditions — 2014
Pour vous le procurer aux formats papier ou numérique.