Accueil > Polars, Thrillers et romans noirs > Michael Connelly : À genoux

Michael Connelly : À genoux

jeudi 22 octobre 2020, par Denis Blaizot

Auteur : Michael Connelly

Titre français : À genoux

Titre original : The Overlook (2007 2007 )

Éditeur : Seuil (Policiers)

Année de parution : 2008 2008

ISBN : 9782020962018

Quatrième de couverture :

Le corps du Dr Stanley Kent vient d’être retrouvé au belvédère naturel proche de Mulholland Drive : deux balles dans la nuque, style exécution. Nouvellement affecté à la section homicide spécial, l’inspecteur Harry Bosch découvre vite que le Dr Kent avait accès à des matières radioactives utilisées dans Le traitement de certains cancers féminins. et que ces matières ont disparu. Aux yeux de l’agent spécial du FBI Rachel Walling, que Bosch aime encore malgré leur rupture après le fiasco d’Echo Park, ce meurtre et cette disparition risquent fort de marquer le début d’un attentat terroriste à la bombe Sale. Donc conflit ouvert et cette fois, Bosch n’est pas sûr d’avoir le dessus : il y a certes de la parano dans les services de la sécurité du territoire mais la menace islamiste est bien réelle…

Mon avis : Participant à un fil de discussion sur la littérature dite « mauvais genres » (SF, Fantasy, Fantastique, Polar, thriller, etc.) sur un certain site regroupant des avis sur un nombre important de livres, j’ai vu passer de nombreuses fois le nom de Michael Connelly. Alors, quand dimanche dernier, j’ai découvert trois romans de cet écrivain dans une boite à livres (ou boite à lire. Les deux se disent), j’ai trouvé l’occasion trop belle. Au moins de les feuilleter pour me faire une idée du style. Et de lire les quatrièmes de couverture pour, peut-être, en choisir un. Bien sûr, j’ai pris le seul dont personne n’avait parlé dans cette discussion. :-)

Je sais bien qu’avec ces 250 pages de gros caractères aux interlignes conséquents, j’ai eu à faire à un petit roman. Mais je pense aussi que cette heureuse disposition m’a permis de le lire sans trop fatiguer ma vue. Et voilà. Quatre jours plus tard, j’en fait une recension.

J’allais commencer mon avis par un : j’ai été agréablement surpris. Mais ça laisserait entendre que je m’attendais au contraire à ne pas apprécier. Non. J’ai commencé ma lecture sans a priori et je la conclu avec un avis très positif. D’ailleurs, si je n’avais pas autant de choses à lire en ce moment, j’en reprendrai bien un dimanche prochain... S’ils sont encore là bien sûr.

L’histoire ? Un bon polar, très dynamique. Il n’y a pas de temps mort même s’il y a des phases de calme. Il faut dire que s’ennuyer durant la lecture d’un roman censé se dérouler en seulement une douzaine d’heures...

En bref : Je lirai, je pense, d’autres œuvres de cet écrivain. Dès que l’occasion se présentera et après quelques petites aventures dans d’autres zones plus ou moins obscures de cette littérature « mauvais genre ». Car j’aime beaucoup alterner les (mauvais) genres littéraires.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio