Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > John Scalzi : Redshirts, au mépris du danger

John Scalzi : Redshirts, au mépris du danger

dimanche 3 novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 83.7 ko

Éditions L’Atalante (2013)
334 pages
Traduit par Mikael Cabon

Présentation : Années 2460. L’enseigne Andrew Dahl vient d’être affecté à bord de l’Intrépide, le prestigieux vaisseau amiral de l’Union universelle. Génial ! Pas tout à fait. Les jeunes recrues de l’équipage ne tardent pas à s’en apercevoir, les sans-grade comme eux ont une fâcheuse propension à trouver une mort spectaculaire au cours des missions d’exploration alors que leurs supérieurs – le commandant, le premier officier scientifique et l’héroïque lieutenant Kerensky – s’en tirent toujours à bon compte. Il faut bien l’admettre : les « redshirts » sont éminemment périssables. Compris. S’ils tiennent à survivre en dépit de la couleur de leur tenue, Andrew et ses compagnons sont condamnés à résoudre le mystère et à trouver une parade.

Mon avis : Accroche engageante, non ? Mais elle ne concerne que la première partie de l’ouvrage. Et c’est là que vous risquez d’être déçus. En effet. Ce livre se découpe en deux parties. Jusqu’à la page 248, le roman proprement-dit dont vous pouvez lire le synopsis en quatrième de couverture (reproduite ci-dessus). Au-delà (soit les 80 dernières pages du volumes), vous trouverez trois textes que l’auteur a appelé des codas. De quoi s’agit ? De trois histoires connexes à la trame principale. Ces trois textes sont originaux par leur conception, mais pas d’un grand intérêt. Ils nous présentent la réaction de trois des protagonistes de l’histoire principale, après la conclusion de celle-ci. Donc, si j’avais chroniquer uniquement la première partie, vous auriez eu le droit à un À lire à tout prix ! Ne le ratez pas ! des plus enthousiaste, à un 20/20, à un 5/5 à un 100% ou toute autre valeur max prévue sur certains sites de chronique et de critique de livre. Mais voilà. Il y a les trois codas qui eux, vous l’avez compris, ne m’ont pas convaincu. Je vous invite à le lire, c’est un fait, mais combien d’entre vous trouverons comme moi les codas de peu d’intérêt ?

De cet écrivain... je n’ai rien lu d’autre, mais je vais me laisser tenter par l’un des autres titres disponibles en français (tous chez L’atalante) :

  • Deus in machina
  • La diplomatie en trois rounds
  • Impresario du 3e type
  • Le Vieil Homme et la Guerre, tome 1
  • Le Vieil Homme et la Guerre, tome 2 : Les Brigades fantômes
  • Le Vieil Homme et la Guerre, tome 3 : La Dernière Colonie
  • Le Vieil Homme et la Guerre, tome 4 : Zoé
PNG - 13 ko
CITRIQ
JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict