Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Iain M. Banks : Les Enfers Virtuels

Iain M. Banks : Les Enfers Virtuels

vendredi 1er novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 4.8 ko

Paru initialement en un volume sous le titre Surface Detail, ce roman a été publié en 2011 en 2 tomes par les éditions Robert Laffont dans la collection Ailleurs & Demain. Il a été traduit par Patrick Dusoulier.

Résumé : Dans la galaxie de La Culture, les sociétés de haut niveau technologique ont les moyens de créer et maintenir des univers virtuels, simulacres du monde réel ou purs produits de l’imaginaire. Elles ont également les moyens de transférer les esprits de leurs ressortissants dans ces mondes informatisés. Alors quoi de plus tentant pour certaines d’entre elles que de reproduire les Paradis et les Enfers de leurs religions. Mais ces Enfers virtuels ne font pas l’unanimité. Une guerre a donc été organisée dans un monde artificiel entre les pro et anti enfers. Malheureusement, elle traîne en longueur. Certains protagonistes veulent passer à la vitesse supérieure en détruisant les systèmes informatiques qui les abritent.

JPEG - 5 ko

Mon avis : Fervent lecteur des œuvres de Iain M. Banks – j’ai lu presque tout ce qui a été publié en français — j’ai été quelque peu dérouté par la structure de cette œuvre. En effet, il ne nous avait pas habitués à placer dans son roman des intrigues secondaires qui n’apportent rien – ou si peu — à l’intrigue principale. Je m’explique : plus de la moitié de l’ouvrage est consacrée aux (més)aventures d’individus dont les actions, en rapport avec les Enfers virtuels, n’ont au final aucun poids dans le dénouement. Ces parties nous donnent des précisions sur les civilisations qui se sont développées dans la galaxie de La Culture, c’est indéniable, mais elles sont inutiles à cette histoire en particulier. N’aurait-il pas été plus pertinent de les regrouper dans un volume de nouvelles ? Pourquoi pas, d’autres l’ont fait, dans le même volume que la trame principale, mais clairement identifiables comme indépendantes de celui-ci.

En Bref : Les connaisseurs devraient apprécier ce nouveau volet, même si certains lui feront le même reproche que moi. Par contre, si vous ne connaissez pas cet écrivain, ne commencez pas par Les enfers virtuels. Il n’est pas représentatif du style narratif de l’auteur. Attaquez-vous plutôt à L’usage des armes ou L’homme des jeux.

J’ai lu aussi : Pour Banks, je vais faire simple. Comme j’ai tout lu... ou presque, ce qui a été publié en français de cet auteur, vous pouvez consulter la page bibliographique que j’ai créée sur les éditions françaises de ses œuvres.

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
CITRIQ