Accueil > Polars, Thrillers et romans noirs > Richard Matheson : Les seins de glace

Richard Matheson : Les seins de glace

samedi 15 juillet 2017, par Denis Blaizot

JPEG - 444.6 ko

Titre original : Someone is bleeding (1953)
traduit par France-Marie Watkins
Première édition française : 1955
Éditions Gallimard (Série noire N°254)
183 pages

Quatrième de couverture :

David Newton, s’il en réchappe, se souviendra longtemps de la jolie Peggy Lister vue de dos, sur une plage, obstinément fascinée par le doux ressac des vagues...
Un monument de candeur et de beauté, un appel à l’amour... Une menteuse aussi pour le pire des secrets. De ces vérités tragiques qui tournent inexorablement au cauchemar...
Un grand classique du thriller psychologique par un maître incontesté de la fiction contemporaine.

Mon avis : Richard Matheson est plus connu, en France au moins, pour ses romans et nouvelles de SF. Ces deux œuvres phares dans ce domaine étant Je suis une légende et L’homme qui rétrécit. Mais il s’est en fait autant illustré dans le roman noir que dans le roman fantastique ou de SF. D’ailleurs, il est à noter que son premier titre publié est un roman noir : Les seins de glace. [1]

Ce roman a été adapté au cinéma par Georges Lautner avec dans les rôles principaux : Claude Brasseur, Mireille Darc et Alain Delon. Ce n’est pas pour ça que j’en ai entrepris la lecture.

J’ai lu un avis négatif sur ce roman ; la critique qui en est faite le plaçant presque dans le genre « romance ». Mais comme je ne lis pas de romance, c’est pas pour ça que je l’ai lu.

Non. Je l’ai lu parce que c’est du Richard Matheson et que c’est un écrivain à ne pas rater. En plus, j’avais envie de lire un roman noir.

J’ai eu le plaisir de le découvrir chez mon bouquiniste habituel en première édition à un prix raisonnable. Ses romans ne courant pas les bouquineries ou les vide-greniers, je ne pouvais pas rater cette occasion-là.

Oui, comme je l’ai lu, il est question d’une femme que deux hommes désirent. Mais c’est bien le seul élément « romance » de l’œuvre. Comme dans un bon roman noir, il est question de meurtre, d’alcool, de poursuite, de bagarre et de gens pas normaux. Psychotiques, truands, alcooliques, etc. Tous les éléments du genre y passent. Enfin, tous, façon de parler. Il doit bien en manquer quelques-uns.

en bref : Je ne vais pas vous raconter l’histoire. Non, toujours pas. Je vais simplement vous inviter à lire un excellent roman noir écrit par un maître du genre.

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

PNG - 13 ko

[1Il est amusant de noter que ses romans noirs ont eu moins de mal à traverser l’Atlantique que ses romans de SF.