Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Veronica Roth : Marquer les ombres

Veronica Roth : Marquer les ombres

dimanche 16 avril 2017, par Denis Blaizot

JPEG - 35.1 ko

ISBN : 978-2-09-257464-5
Éditeur : Nathan
471 pages
Sortie : 17 Janvier 2017
Traduit par Anne Delcourt

Quatrième de couverture :

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, sœur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables. Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider... ou décider de se détruire.

Mon avis : À l’issu de ma chronique sur le livre de Veronica Roth : Divergente raconté par Quatre, édition augmentée, j’avais exprimé le souhait de lire ce nouveau roman. L’éditeur ayant bien voulu en envoyé un exemplaire à mon épouse, je ne pouvais que le lire et vous en faire un petit compte-rendu.

Il peut être utile préciser que je préfère ce genre d’histoire au thème abordé dans Divergente. J’y trouve tout de même des choses à redire. La trame de fond est intéressante. Mais :

  • Je n’ai pas réussi à comprendre si les planètes de « l’assemblée » se situent dans un même système stellaire ou dans plusieurs.
  • Le passage censé se dérouler dans un vaisseau spatial ne le rend pas du tout.
  • Pourquoi trouve-t-on d’immenses décharges sur une planète réputée pour la durabilité de ses produits ?
  • Pourquoi l’auteure nous parle-t-elle d’étoiles qui clignotent ? Depuis le sol, elles scintillent (mauvaises traduction ?), mais depuis l’espace, elles apparaissent fixes.
  • Selon les circonstances, les niveaux technologiques varient de trop et de façon incohérente.
  • Par ailleurs, la relation qui s’établit entre les deux héros est plus qu’improbable. Moi aussi, j’ai entendu parler du syndrome de Stockholm, mais la ficelle est trop grosse. non. Usée. Elle a déjà trop servi dans trop de romans. Bref, je sais bien que c’est du Young Adult (ou du post ado, comme vous voulez), les héros sont tous jeunes et ça enlève de la crédibilité à l’ensemble. Mais passons.

J’ai passé un bon moment de lecture et lirai volontiers la suite.

PNG - 13 ko

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict