Accueil > Bande dessinée > Betbeder et Frichet : Inlandsis, tome 3 — Le legs des vrais Hommes

Betbeder et Frichet : Inlandsis, tome 3 — Le legs des vrais Hommes

samedi 22 mars 2014, par Denis Blaizot

1 2 3
JPEG - 44.3 ko

Éditions Soleil (2014)

Synopsis : LA VIEILLE CHAMANE INUIT CONTE LA LÉGENDE DES ENFANTS D’INLANDSIS. ELLE DOIT TRANSMETTRE COÛTE QUE COÛTE SON HÉRITAGE À L’HOMME BLANC QUI LA DIFFUSERA AUX SIENS : « … C’est alors que les colons vikings édifièrent un village sur Inlandsis retenant en captivité le garçon ours et la fille louve… Aux limites de l’Inlandsis, au pied du grand mur séparant le monde des mortels de celui des dieux, le jeune dieu déchu construisait un nouveau Tupilak : cette fois-ci, le prédateur est venu à bout de ses proies ! » Depuis leur lointaine retraite, les Dieux expriment leur colère de voir leurs secrets ainsi révélés. Leur avenir est menacé, car le jour où les Hommes auront foulé toutes les terres, ils disparaîtront. Pour l’heure, ce territoire du bout du monde, que les hommes appellent « Pôle Nord » est toujours inviolé. Mais les Hommes sont devenus téméraires et s’aventurent toujours plus loin. Et les Dieux tremblent...

Mon avis : Surtout, relire les tomes 1 et 2 avant d’attaquer la lecture de ce troisième volet. Publiés à presque un an d’intervalle, leur histoire fournie risque de vous échapper.

La couverture est vraiment superbe. Ça, c’est un point acquis. On arrive à la conclusion de cette aventure nordique. Les couleurs de cet album sont à l’avenant et c’est dommage : il nous arrive de ne plus savoir si les scènes représentées se situent dans des paysages de neige et de glace ou dans des désert beaucoup plus chauds et sableux. Mais peut-être est-ce un choix des auteurs. Pour ma part, il ne m’a pas convaincu.

Croisement entre la découverte des pôles par les occidentaux au début du XXe siècle et les récits mythologiques des peuplades du grand nord. Ce mélange est agréable, mais il rend l’ensemble fouillis. Et les personnages de Peary et de son expédition en deviennent insignifiants. Et c’est un élément qui me déçoit.

En bref : Je retenterai sans doute ma chance avec ses deux auteurs mais je serai très circonspect quand à l’histoire racontée et la façon dont le récit est mené.

PNG - 2.7 ko
Retrouvez d’autres chroniques sur Citriq

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict