Accueil > Chroniques diverses > O. Saraja, H. Hebeisen & B. Fauret : La 3D libre avec Blender (...)

O. Saraja, H. Hebeisen & B. Fauret : La 3D libre avec Blender 2.6

dimanche 3 novembre 2013, par Denis Blaizot

JPEG - 142.9 ko

Auteurs : Olivier Saraja , Henri Hebeisen , Boris Fauret
Editeur : Eyrolles
Collection : Accès libre
Nombre de pages : 536 pages + DVD
Date de parution : 22/08/2013 (5e édition)
EAN13 : 9782212128970
Prix : 36€

Résumé : (Prélevé sur le site de l’éditeur )

Logiciel libre de référence pour la création d’images et l’animation 3D, tant sous MS-Windows et Linux que sous Mac OS X, Blender n’a plus rien à envier à XSI, 3ds Max ou Maya... Grâce à son interface intelligente et contextuelle, il permet à l’artiste d’allier productivité et créativité. Très ouvert, il met à sa disposition de nombreux moteurs de rendu photoréalistes et s’intègre, par sa richesse et sa flexibilité, à la panoplie des outils de travail quotidiens du graphiste professionnel.

Libérez vos images et animations 3D !

  • Modélisez de façon puissante les objets, les composants mécaniques, les formes organiques
  • Maîtrisez la modélisation polygonale et les outils de sculpture interactive
  • Simulez et animez des personnages, fluides et corps souples (vêtements, fourrures et chevelure que vous pouvez sculpter et coiffer), feux et fumées
  • Habillez-les par des matériaux et des textures peintes ou photographiées
  • Jonglez avec l’éditeur de noeuds pour concevoir des shaders complexes et créer des effets spéciaux
  • Éclairez vos scènes avec réalisme et effectuez le rendu grâce aux moteurs libres Blender Internal et Cycles, ou encore aux moteur Yafaray et Luxrender
  • Profitez de l’un des meilleurs systèmes de particules dotés d’intelligence artificielle (boids) pour simuler des comportements (bancs de poissons, proie et prédateur, éclaboussures...)
  • Montez vos animations directement dans Blender
  • Échangez avec d’autres applications via divers formats image, vidéo ou moteurs de jeux (3D Studio, Collada, LightWave, XSI, DirectX, VRML, FBX, Doom 3, Quake 3, PNG, JPEG, TARGA, AVI...)

C’est aussi en grande partie la quatrième de couverture.

Mon avis : Connaissant un peu l’auteur et ayant depuis longtemps envie de me lancer dans l’utilisation de Blender (Du moins, apprendre à m’en servir. Je verrai ensuite ce que je serai capable d’en faire), je lui ai proposé de m’envoyer un exemplaire du bouquin en échange d’une chronique. Olivier a gentiment demande à l’éditeur de le faire... et me voilà dans de beaux draps

Plus sérieusement. J’ai reçu hier un gros volume à la couverture noire, blanche et rose (couleurs de la collection accès libre)21x24 de plus de 500 pages en couleur.
Il est accompagné d’un DVD contenant :

  • Les fichiers utiles aux exercices du livre
  • Des textures et matières
  • Quatre vidéos de démo. Dont le très connus Big Buck Bunny
  • Et bien sûr, les fichiers d’installation nécessaires pour Windows, Linux et Mac (mais libre à vous d’aller chercher sur internet la toute dernière version. Dans ce cas, pensez à aller la chercher sur le site officiel de Blender)

Après la page de titre, et les classiques mentions légales, nous accédons à une table des matières détaillée de 5 pages. Vient ensuite le traditionnel avant-propos de l’auteur expliquant rapidement la genèse de l’ouvrage et le but fixé. Un historique de l’application (une page) lui emboîte le pas. À la page 10 nous entrons dans le vif du sujet avec :

  1. Installation de Blender ;
  2. Prise en main ;
  3. Premier projet avec Blender ;
  4. Techniques de modélisation ;
  5. Matériaux et techniques d’illumination avec Cycles ;
  6. Matériaux et techniques d’illumination avec Blender ;
  7. Techniques d’animation fondamentales ;
  8. Techniques d’animation avancées ;
  9. Le rendu avec Blender.

L’ouvrage se conclut sur 5 annexes :

  • Les raccourcis clavier de Blender
  • Les add-ons de Blender
  • Les indices de réfraction (des matières les plus courantes)
  • Ressources Web : forums, documentations et ressources diverse
  • Contenu du DVD-ROM

Il ne faut bien sûr pas oublier l’élément indispensable à ce genre d’ouvrage : L’index (5 pages).

La maquette : Des marges supérieures, inférieures et intérieures de petites dimensions. Même si je préférerais une marge intérieure plus grande, la souplesse de la reliure permet au livre de bien s’ouvrir sans avoir besoin de casser le dos, et rend la lecture de la partie centrale facile.
La marge extérieure fait quant à elle un tiers de la largeur du livre et est fréquemment occupée par de petites notes bien utiles, les commentaires d’illustrations, voire les petites illustrations elles-mêmes. Ce n’est donc pas de la place de perdue. D’autant plus que le lecteur de ce genre de livre peut éprouver le besoin d’y adjoindre ces propres commentaires. La typo choisie permet une lecture aisée et un repérage efficace des différentes sections. Les commandes, en bleu et dans une autre police que le corps du texte, sont facilement repérables. Un petit B-mol : certaines illustrations sont trop sombres. C’est le cas entre autres de la figure 5-76 (page 237) dont voici le commentaire : L’éclairage indirect du mur rouge est très visible sur cette image. Eh bien, non. Justement. Il m’a fallut m’y reprendre à plusieurs fois avant de discerner le mur rouge. Heureusement, ces situations sont minoritaires.

Il ne me reste plus qu’à m’attaquer au plus long : apprendre à utiliser Blender grâce à ce livre. Ce sera l’objet d’une future chronique.

Additif au journal du commandant de bord : Quelques petites erreurs de composition comme, page 25, le dernier paragraphe est après l’illustration mais commence par "l’illustration qui suit présente l’interface de Blender. Raté, elle ne suit pas. Elle précède. À noter également quelques formulations lourdingues. Si j’ai besoin de faire des phrases à rallonge peu digestes, je sais à qui m’adresser.

CITRIQ