Accueil > Bande dessinée > New Cherbourg Stories > Romuald Reutimann : New Cherbourg Stories. Recueil d’illustrations

Romuald Reutimann : New Cherbourg Stories. Recueil d’illustrations

dimanche 18 décembre 2022, par Denis Blaizot

Auteur/Illustrateur : Romuald Reutimann

Titre : New Cherbourg Stories. Recueil d’illustrations

EAN : 9782970126164

64 pages

dimensions : 265 x 368

Éditeur : BLUEMAN

Date de sortie : 09/12/2022 2022

Présentation :

Tiré à 2 000 exemplaires, le recueil sera disponible à partir du 17 décembre, au prix de 25 €, dans les librairies Ryst et les Schistes Bleus, les espaces culturels Leclerc de Tourlaville et Querqueville, le magasin Créart, ainsi qu’en ligne sur le site de la librairie Ryst. « C’est un très bel ouvrage, avec une couverture rigide, un beau papier glacé », précise Julien Ledanois, président de la New Cherbourg Society.

En marge des trois albums de la série New Cherbourg Stories, parus chez Casterman depuis 2020 2020 , Romuald Reutimann a réalisé de nombreuses illustrations mettant en scène les décors de la série, ou les personnages, introduisant même des scènes inédites vers de potentielles autres aventures. Ces illustrations ont donné lieu, localement, à des expositions, des ventes ou simplement des commandes de collectionneurs.
Lancée en décembre 2021 2021 , l’association New Cherbourg Society a pour but d’accompagner des projets liés à cet univers, qui n’intègrent pas forcément la série, comme par exemple la réalisation de tirages spéciaux ou comme ici, l’édition (en collaboration avec Blueman, le partenaire historique de NCS) d’un premier recueil qui regroupe 28 illustrations inédites, accompagnées de photographies d’époque quand c’est nécessaire et de tout un bagage contextualisant, avec des commentaires de l’auteur lui même !

Et je vous en dirai plus dès que j’aurai l’album en main.

Voilà ! C’est fait !

Alors qu’en dire ? Qu’il est tout simplement superbe... mais pas pratique à ranger :-P
Et côté contenu ? Il est très intéressant. Mais n’intéressera, je pense, que les amateurs de la série New Cherbourg Stories qui ne connaissent pas Cherbourg et voudraient avoir une meilleure image de la ville réelle et les Cherbourgeois qui voudront reconnaître dans les BD les lieux emblématiques de Cherbourg.

Vous découvrirez en 28 planches, 28 lieux du Cherbourg d’aujourd’hui, mais relookés façon Amérique des années 30/40. Un petit B-mol : certaines planches au format paysage sont à cheval sur deux pages et la partie centrale n’est pas vraiment visible. Du moins, on en profite moins bien que si elle était une seule page. Tant pis ! Pour moi qui connais bien Cherbourg, une seule... non. Deux. planches nécessitaient une explication : la première p. 24/25. Une rue et une voie ferrée, le tout avec un faux air de ville américaine. Hé bien le texte d’accompagnement à la petite photo, je ne reconnaissais pas le lieu. Il faut dire que, quand je passe par là, je ne m’attarde pas à analyser l’architecture. La seconde, p. 42/43, montre une rue de La Glacerie sous la neige dans une revisite U.S.A. des années 30. Je crois bien ne’être jamais passé par cette rue. Et quand bien même...

Bref. Il faut bien le reconnaître. Toutes les illustrations ne m’enthousiasment pas de la même façon. Certaines ne m’intéressent que parce qu’elles expliquent un peu plus le travail de l’artiste dans l’univers de cette série de BD (qui compte actuellement 3 albums, mais un quatrième est annoncé pour 2023... sans être passé par la case prépublication dans la presse. Dommage.) D’autres m’interpellent plus et feraient volontiers l’objet d’un accrochage mural chez moi. C’est d’ailleurs déjà le cas du Parapluie rose. Et j’avoue, en trichant un peu, j’ai décoré mon bureau (au boulot) avec la vue panoramique de La gare transatlantique. Juste imprimée sur quarte feuilles A3 soigneusement collées les unes autres. Vue de loin, on ne voit pas le raccord et ça rend super bien.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio


Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

Hôtel Atlantico (p. 56/57)

La gare Transatlantique (p. 52/53)
Imprimée en 42x120, elle en jette.

Un soir, sortie de l’Odéon (p. 10/11)

La fontaine Mouchel (p. 58/59)

Le grand magasin Ratti (p. 48/49)
Tiens ! J’en profite ! La ville de Cherbourg met ce bâtiment à l’honneur à la première occasion. Il serait bien qu’elle trouve le moyen d’y faire faire des travaux de restauration. Et un nouvel usage. Car à ma connaissance, seul le RdC est utilisé. Ça ferait pourtant une belle zone d’activité en centre ville : Galerie marchande, Espaces de co-working, etc. Et je suis même certain que bien mis en valeur, certains s’y feraient de superbes appartements.

Répétition au théâtre (p.40/41)
Une très belle vue intérieure du théâtre à l’italienne qui vient d’être restauré.

La rue Adalbert Mahieu (p. 26/27)
Une revisite de la rue Albert Mahieu.

Tiens ! Celle-là, elle n’en est pas !