Accueil > Chroniques diverses > Étienne-François Lantier : Voyage d’Anténor en Grèce et en Asie avec des notions (...)

Étienne-François Lantier : Voyage d’Anténor en Grèce et en Asie avec des notions sur l’Égypte

dimanche 3 novembre 2013, par Denis Blaizot

Présentation : Étienne-François Lantier a publié ce roman pour la première fois en 1798, le présentant comme la traduction d’un manuscrit trouvé dans les ruines d’Herculanum, ville romaine redécouverte depuis peu dans les alentours du Vésuve. Très vite ses détracteurs y ont trouvé de nombreux anachronismes, réfutant ainsi cette thèse. Cela ne l’a pas empêché d’avoir suffisamment de succès pour être réédité de nombreuses fois.

Pourquoi cette nouvelle édition ? Parce que toutes les rééditions actuelles sont de simples fac-similés. Celle-ci, au contraire, est une relecture attentive de tirages datant de 1805 avec une modernisation de l’orthographe et la correction de quelques erreurs de typographie.

Synopsis : Anténor, à l’automne de sa vie, transcrit ses souvenirs de voyages, depuis son départ de sa ville natale d’Éphèse, jusqu’à son installation à Athènes. Mais le voyage n’est pas sans rebondissements et détours. Il nous fait ainsi découvrir Athènes, Delphe, Sparte, Thèbes, Babylone, Jérusalem et bien d’autres endroits. Après la rencontre de Phanor, jeune homme comme lui, il leur arrive bien des aventures qui n’ont rien d’extraordinaires, mais s’ancrent dans les mœurs de leur époque.

Et pour vous faire une idée : Préface d’Anténor au format pdf et traduit.

Mon avis : Il y a environ 25 ans, j’ai découvert les deux premiers tomes de ce roman fascinant chez un bouquiniste. Je ne l’aurais sans doute pas acheté si j’ai compris qu’il manquait le dernier tome. Il m’aura fallu presque vingt ans pour pouvoir acheter le tome 3 dans une édition acceptable et un prix raisonnable. Ce n’est que le mois dernier que j’ai entrepris de lire ce gros roman d’aventures. Avant, j’ai entrepris quelques recherches sur internet et constaté que plusieurs sites en proposaient des scans de plus ou moins bonne qualité. Certaines entreprises allant jusqu’à proposer à des tarifs peu attractifs des tirages papier de ces même reproductions. J’ai donc entrepris de le réédité. Ma lecture et ce travail n’auraient pas abouti si je n’avais trouvé cette lecture très agréable. Comme l’ont fait remarquer ses détracteurs, il y a quelques anachronismes assez évidents. Pour n’en citer qu’un : Notre héros/Narrateur a le privilège de rencontrer, pendant ses voyages, La poétesse Sapho (VIIe -VIe siècle avant JC) et Bion de Smyrne (IIIe siècle avant JC). Qu’importe ? Bien des romans ou films historiques beaucoup plus récents se permettent encore plus liberté. C’est à la fois une plongée dans le monde antique version parc d’attraction et source d’informations sur la France de cette fin du XVIIIe siècle pré-révolutionnaire. Certaines critiques faites par les protagonistes au monde de l’antiquité collent très bien au siècle des lumières et sont encore, malheureusement, d’actualité. Un bon moment de lecture que je vous conseille.

Vous pouvez le télécharger ou le lire en ligne au format image sur gallica.bnf.fr avec les coquilles et l’orthographe d’époque.

Ouvous pouvez également vous le procurer aux formats papier ou epub sur lulu.com avec une orthographe moderne et sans coquilles (enfin ! j’espère ).

Note à Benêts : avant d’imprimer les pdf que vous téléchargez sur internet, comparez leur coût avec l’achat d’une copie papier.