Accueil > Polar > James Ellroy : Dick Contino’s blues

James Ellroy : Dick Contino’s blues

mardi 22 septembre 2015, par Denis Blaizot

JPEG - 203.9 ko
Dick Contino’s blues
Rivages/Noir — 1995
Traduit par Freddy Michalski

Quatrième de couverture :

Un joueur d’accordéon prodige (il vit actuellement à Las Vegas), Hollywood en proie à la chasse aux sorcières, le tournage d’une série Z qui deviendra un film-culte, un tueur en liberté, les années cinquante et leur fureur de vivre... A travers le blues de Dick Contino, c’est son passé que James Ellroy apprend à mieux comprendre. Le court roman Dick Contino’s blues est suivi de cinq nouvelles.

Ce volume contient :

  • Avant-propos (du roman)
  • Dick Contino’s blues
  • Appeler AX Minster 6-400
  • Un filon en or
  • Négreville-la-Haute
  • Coup de passion
  • Puisque tu n’es pas mienne

Mon avis : Il y avait longtemps que j’étais tenté par la découverte de cet écrivain californien au point d’avoir acheté trois de ses bouquins à un euro pièce sur des vide-greniers. Le Challenge Recueils and Anthologies Addict est une occasion de transformer l’intention en essai puisque ce volume fait partie des livres de James Ellroy en ma possession.

Au risque de déplaire aux aficionado, je dois dire que je ne suis pas emballé ; au point de revendre ces trois livres sans y perdre. Pourquoi ce manque d’entrain ? Parce que j’ai trouvé ces textes très irréguliers.

Dans l’avant-propos, Ellroy nous explique pourquoi et comment il en est venu à écrire un court roman sur un ancien acteur semble-t-il assez médiocre. Le début du roman est lent. D’aucuns me diront que c’est normal puisqu’il ne s’y passe pas grand’chose d’extraordinaire. La deuxième partie est beaucoup rapide (voire trop rapide). J’ai failli abandonner dans la première moitié à cause de cette mollesse et j’ai plus ressenti la rapidité de la deuxième partie comme du travail bâclé.

Au final, j’ai globalement eu le même sentiment avec tout le volume : certains passages m’ont plus, d’autres beaucoup moins. Alors comme la plus part des œuvres de James Ellroy sont des gros pavés, je sens que je les abandonnerai. Donc autant ne pas en entamer la lecture quitte à passer à côté de quelque chose. J’ai bien d’autres choses à lire de toute façon.

En bref : Aujourd’hui, je ne vais pas vous encourager à lire les œuvres de cet écrivain sans retenue. Je pense quand même qu’elle méritent la découverte. Alors, si comme moi, vous avez la chance d’en trouver un bouquin d’occaz, ne vous retenez pas... Si vous aimez les romans noirs. Moi, je n’ai vraiment pas été emballé.

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
CITRIQ
JPEG - 36.9 ko

PNG - 13 ko