Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Lieutenant X : Langelot et le satellite

Lieutenant X : Langelot et le satellite

vendredi 7 mai 2021, par Denis Blaizot

Auteur : Vladimir Volkoff (sous le pseudonyme de Lieutenant X)
Titre français : Langelot et le satellite
Éditeur : Hachette (Bibliothèque Verte)
Année de parution : 1966 1966

Quatrième de couverture :

« Un nouveau satellite habité tourne autour de la lune ! » annoncent les stations clandestines d’écoute radio.

Qui l’a lancé ? Mystère. Personne ne s’en vante et pour cause : tout marche mal à bord du satellite.

« Bonne affaire, si on récupérait l’engin ! » se dit la terrible Mme Schasch, petite vieille femme qui dirige de main de maître une vaste entreprise d’espionnage industriel.

Et, naturellement, elle pense à en charger Langelot, jeune agent secret qui a déjà mené tant de passionnantes enquêtes...

Mon avis : 1966 1966 . La guerre d’Algérie était finie depuis 4 ans. La diode laser était encore du domaine du possible. Un agent secret tout juste sorti de l’école. À la description, on l’image venant de troquer les culottes courtes des gamins de l’époque contre des pantalons quinze jours plutôt. Une jeune mathématicienne pas plus vieille. On l’imagine avec des couettes à la Fifi Brindacier. Et nous voilà partis pour les aventures rocambolesques parfaites pour des livres d’ado. mais pour le moins cousues de fil blanc... C’est vrai... qu’au final... le bol de notre héros est assez proche de celui dont bénéficie un célèbre espion britannique au double zéro.

Et comme dans les films de James Bond, opposé au SPECTRE, notre héros se retrouve aux prise avec le BIDI, organisation criminelle qui tente par tous les moyens de voler des secrets industriels pour les revendre au plus offrant. Mais c’est sans compter avec Langelot !!! Langelot qui arrive à se battre dans un car sans réveiller la grande méchante qui dort dans le même véhicule... de l’autre côté de la cloison. Méchante qui est réveillée quand le moteur du camion est mis en marche. Langelot se retrouve avec un laser d’une fréquence de 4 quadrillions de d’oscillations par seconde (4 PHz ? Une diode laser ultraviolette dans les années 60’ ? Ça, c’est de la SF), une brillance de 1 millions de Soleil et énergie 1160 J ? :-) Et c’est avec ça qu’il flingue, en un tir, les rotors d’hélicoptère ? wouah !!! Là. L’auteur a m**dé un truc.

En bref : Une lecture agréable vraiment destinée aux enfants. Mais, bon, ça change. Et puis... j’ai enfin lu du Vladimir Volkoff. :-D

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict


Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio