Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Lord Dunsany : Le livre des merveilles

Lord Dunsany : Le livre des merveilles

vendredi 9 septembre 2016

JPEG - 355.1 ko

J’avais aimé la fille du roi des Elfes et Encore un whisky, Mr Jorkens ?, mais là je n’ai pas adhéré Peut-être le côté fantasy beaucoup trop marqué à mon goût et l’absence quasi totale de dialogues. Heureusement je l’ai acheté d’occasion à 2,50€. J’aurais été tout particulièrement désappointé de le payer plein tarif : 15€ un livre d’à peine plus de 100 pages, c’est abuser, même s’il contient des illustrations N&B.

Un petit extrait :
Elle était assise là, le soir venu, toute seule, pendant que son père était fait baronet. Elle portait des souliers de marche, un chapeau et une robe décolletée, car elle venait justement de poser pour son portrait et, ni le peintre ni elle, n’avaient rien vu d’extraordinaire à cette étrange combinaison. Elle n’entendit pas le bruit des écailles d’or du Dragon et ne remarqua nullement parmi les innombrables lumières de Londres la petite lueur rouge de ses yeux. Tout à coup, sa tête s’éleva, resplendissante d’or, au-dessus du balcon ; il n’avait pas du tout l’air d’un dragon jaune à ce moment-là, car ses brillantes écailles reflétaient toute la beauté qui enveloppe Londres le soir et la nuit seulement. Miss Cubbidge cria, mais son appel n’était adressé à aucun chevalier ; elle n’aurait même su quel chevalier appeler, ne se demandait même pas où étaient les vainqueurs de dragons des anciens jours romanesques ; quel plus puissant gibier ils poursuivaient peut-être, ou quelles guerres ils entreprenaient : peut-être étaient-ils occupés juste en ce moment à prendre les armes pour Armageddon.

Du balcon de la maison de son père, place du Prince de Galles, le balcon vert foncé dont la peinture noircissait un peu plus tous les ans, le dragon souleva Miss Cubbidge, ouvrit ses ailes bruyantes, et Londres tomba derrière eux comme une ancienne mode. L’Angleterre aussi tomba derrière eux, avec la fumée de ses usines, et aussi la ronde terre matérielle qui va bourdonnant autour du soleil, poursuivie et harcelée par le temps, jusqu’à ce qu’apparaissent les anciens, les éternels pays de la Légende, blottis près des mers mystiques.