Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Charles Daubas : Cherbourg

Charles Daubas : Cherbourg

mardi 26 mai 2020, par Denis Blaizot

Auteur : Charles Daubas
Titre français : Cherbourg
Éditeur : Gallimard
Année de parution : 2019
ISBN : 9782072834585

Quatrième de couverture :

« Depuis la mer, on dirait tout juste une ville. Un rivage étendu de maisons blanches qui écarte les bras pour tenter d’attraper ce qu’il peut de l’océan.
Le corps atrophié, à peine ancré à la terre, Cherbourg convoite l’horizon et la mer de ses deux membres immenses, deux digues de pierre élancées au milieu des flots. »

Rade de Cherbourg, été 2012. Une étrange explosion emporte une partie de la digue. Elle pourrait être liée à la démolition du quartier des Provinces, peu de temps auparavant. Les chantiers de l’Arsenal, où l’on démantèle un sous-marin nucléaire, sont également mis en cause et l’affaire est vite classée « secret défense ». Jusqu’à ce qu’un adolescent prétende qu’un de ses camarades a disparu dans l’explosion.

Thriller qui se déroule dans un univers singulier, aquatique et brumeux, Cherbourg tient en haleine, surprend, remue… C’est le premier roman de Charles Daubas, urbaniste né à Hong Kong en 1981.

Mon avis : J’ai envisagé d’acheter... et lire, bien sûr, ce court roman publié en avril 2019. Et puis, il est passé à l’arrière plan. Cette année, pendant le confinement, on m’a mis au défi de lire un premier roman édité en 2019. Bingo ! Je tenais ma solution : répondre à ce challenge en lisant ce livre. Bon, confinement oblige, j’ai pris un peu de retard mais me voici au terme de cette aventure littéraire.

Cherbourg n’est pas un livre sur la ville. Ce n’est même pas un livre qui décrit correctement la ville. Ce serait une grave erreur que de le lire en le prenant pour un guide de voyage. Non, on ne lit pas Cherbourg avant un voyage à Cherbourg, comme on lit le voyage en Italie de Stendhal avant un voyage dans ce pays méditerranéen. Ce court roman est un petit thriller mitigé fantastique inspiré par la ville de Cherbourg. Ceux qui la connaissent la reconnaîtront tout en énumérant les différences. L’arsenal, le commissariat de Police, la digue de Querqueville, etc. Mais les nuances sont là qui font du décor de ce roman une ville alternative qui n’est pas celle que vous pouvez visiter.

J’ai utilisé le terme thriller mais en est-ce vraiment un ? Pas certain. Peut-être plutôt un roman psychologique mâtiné de fantastique. Oui. L’étrange est à chaque coin de page, raconté avec beaucoup de poésie.

En bref : J’ai beaucoup aimé même si ce roman est loin de mes lectures habituelles, plus orientées sur la SF et le fantastique pur et dur.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict


Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio