Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Poul Anderson : La troisième race

Poul Anderson : La troisième race

jeudi 24 janvier 2019, par Denis Blaizot

JPEG - 92.6 ko

Auteur : Poul Anderson
Titre français : La Troisième race
Titre original : The War of Two Worlds, 1959  
Traduction : B.-R. Bruss
première parution en France : 1960  
Éditeur : EDITO-SERVICE (coll. Anticipation, n° 2)
Année de parution : 1983  
226 pages
ISBN : 2-8302-0832-3

Présentation éditeur :

C’était une femme jeune et qui, sans clou-te, aurait eu une très bonne apparence dans des circonstances plus normales et plus heureuses.

Mais son visage était pâle et mince, ses yeux rougis par les larmes. Et elle tremblait comme une feuille au vent.

Christine Hawthorne, lui demanda sans préliminaires :
— Intelligence Suprême, avez-vous déjà vu ce cahier ?
Il s’exprimait d’une voix paisible et neutre, faisant un léger effort pour adapter ses cordes vocales à une prononciation correcte de l’anglais.
— Où est mon enfant ? demanda-t-elle d’une voix rauque. Qu’en avez-vous fait ?

Mon avis : Voilà ma première incursion dans le monde de la Science-Fiction selon Poul Anderson. Hé oui ! Je ne fais que découvrir cet auteur malgré sa notoriété et sa relative ancienneté. Et j’en suis satisfait. Je ne tarderais pas trop à vous donner mon avis sur La patrouille du temps qui est en attente dans ma bibliothèque depuis un bon moment.

Que dire de celui-ci ? Que l’histoire est plutôt originale même si elle a des faiblesses attribuables sans doute à la période de son écriture (1953). En effet, les personnages sont presque tous masculins. Seul trois sont de sexe féminin : une humaine et sa fille, et une extraterrestre. Pour cette dernière, pas trop à redire. Par contre, la femme est un peu trop « pauvre femme fragile, surtout quand sa fille est en danger ». Elle a malgré tout un rôle important et positif dans le dénouement de cette aventure. Je préfère cela aux personnages féminins de Barjavel qui, bien que vivants aux alentours de 2050 se comportent de la façon la plus caricaturale des années 1950.

Donc un avis positif pour ce roman à rebondissements biens amenés. Par contre, j’y ai trouvé un certain nombre de défauts imputables, je pense, à la traduction et qui ne me donnent pas envie de découvrir les œuvres de B.R. Bruss, auteur français pourtant prolifique. Certaines phrases sont inappropriées. Et Bruss est sensé avoir été traducteur et adaptateur du roman. Il aurait donc pu corriger ces erreurs si elles étaient du fait de l’auteur. Mais il faut bien admettre que la collection FNA [1] est pas réputée pour la qualité de ces traductions.

En bref : À lire, parce que c’est :

  • du Poul Anderson,
  • Une autre histoire de La guerre des mondes
  • un roman agréable à lire,
  • etc.
JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

PNG - 13 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio

[1Fleuve Noir Anticipation