Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > David Dolo : HÜ

David Dolo : HÜ

samedi 24 novembre 2018, par Denis Blaizot

Hü par David Dolo
Hü
tous les livres sur Babelio.com

Titre :
Auteur : David Dolo
Broché : 228 pages
Auto-édition (11 août 2018  )
ISBN-13 : 978-1718115828
Prix : 9,99€

Présentation de l’éditeur :

Francis n’aurait jamais dû descendre de ce train, voilà ce qui arrive quand on sort des rails, il aurait pu rejoindre son bureau comme chaque matin, mais il a voulu faire le malin, bravo, chapeau, il est bien avancé maintenant… Adieu, chère routine… Le voilà qui erre, pauvre bougre, un pied devant l’autre, mais où sont sont les villes, les gens ? Et ce gamin avec un sac sur la tête, il lui veut quoi au juste ? Oscar qu’il s’appelle. Et lui n’est pas seul, il y en a des tordus par ici…Tout est tellement étrange…Ce que Francis voudrait ?Rentrer.Las, il sera bringuebalé des nues aux ornières au hasard des rencontres, tentera d’échapper à ceux qui le rêvent mort, fuira ceux qui le veulent vivant.

Quatrième de couverture :

« Il n’y a rien devant. La forêt et les collines, loin loin loin, et c’est tout. Ils ont laissé la voie ferrée derrière eux et sont partis vers la gauche, dans les plaines. Ils suivent les courbes molles du relief au milieu de rien. Pas de chemin ou de route, quelques arbres tordus, des ordures éparses, et de la terre aux herbes sombres pleine de pierres creuses qui craquent sous leurs semelles.Une heure passe. Ou Deux.La lune dans sa phase descendante éclaire le décor comme un projecteur malade. Les ombres sont longues et fantomatiques, froides, diffuses. Francis s’écoute souffler, penser, le raclement de ses souliers sur le sol le berce comme un tic-tac éraillé. Il dort debout, laisse sa pensée le promener, pense à hier, à demain, se demande pourquoi ce satané gamin a besoin de se cacher sous un sac à patate. Il doit vraiment avoir une sale tronche. »

Mon avis :Encore un livre qui m’a été proposé dans le cadre d’une masse-critique privée de Babelio. Lauréat du prix du jury 2018   des plumes francophones organisé par amazon. Une note moyenne sur cette plateforme de 4,2. Une critique élogieuse sur Babelio et une quatrième couverture intrigante... Bah ! Allons-y ! Que je dis. Et me voilà avec une chronique de plus à faire dans un délai d’un mois.

Il est arrivé en milieu de semaine. À peine déballé, déjà entamé. Pas de page de garde. Vous soulevez la couverture et vous avez le titre sous les yeux. Et que le titre. Juste ces deux lettres énigmatiques : Hü. Le roman commence au dos de cette page de titre. Je serais tenté de dire en page 2, mais les pages ne sont pas numérotées. La lecture de la première page me donne indubitablement envie de le lire. La façon dont le personnage principal est décrit, son environnement, me font penser à La conjuration des imbéciles. Il y a très longtemps que j’ai lu ce grand roman de John Kennedy Toole et ma mémoire me fait peut-être défaut. Mais au fil du chapitre, Francis (le héros, quoique héros ne soit pas le terme le plus approprié pour le désigner) ressemble de plus en plus au héros du roman de Jean-Paul Sartre : La Nausée. Un, homme qui cherche un sens à sa vie. Et qui semble bien loin du but. Mais très vite le ton est donné : il s’agit d’un roman fantastique. Au final, il m’a fait penser à certaines œuvres de Neil Gaiman : Coraline ou Nobody Owens. Le héros se retrouve pris au piège d’un univers fantastique et dangereux.

Que puis-je dire de plus sans dévoiler l’intrigue ? Qu’on peut être tenté de vouloir sortir de l’ornière du train-train quotidien. À propos de train, qu’il n’est pas judicieux de descendre avant l’entrée en gare, surtout quand on n’y a pas été invité. Que l’apathie ne sauve pas son homme. Etc. Que chaque événement marquant de la vie peut être l’occasion d’un nouveau départ, volontaire ou non.

Un reproche, un seul : une bonne relecture pour corriger toutes ces coquilles (mots manquants principalement.) n’aurait pas été superflue. Sinon, j’ai trouvé le style de l’auteur adapté à son propos.

En bref : À lire absolument... si vous aimez la littérature fantastique, la vraie.

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict