Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Laurent Genefort : Spire II — Ce qui divise

Laurent Genefort : Spire II — Ce qui divise

dimanche 24 décembre 2017, par Denis Blaizot

JPEG - 22.6 ko
Laurent Genefort : Spire II — Ce qui divise

Auteur : Laurent Genefort  
Titre : Spire II — Ce qui divise
Éditeur : Critic
Année de Parution : 2017   (19 octobre)
336 pages
ISBN : 2375790111

Quatrième de couverture :

« Les jeunes navis ne considèrent plus la Spire comme une compagnie spéciale. Pour eux, il s’agit d’un employeur comme un autre. »

Enfin émancipée, la Spire a grandi. La compagnie de transport créée par des pilotes indépendants est en passe de devenir aussi implacable que ses concurrentes. En son sein, deux branches s’affrontent : le Buro, dirigé par le redoutable Mathy, et la Ligue des navis, garante des intérêts des pilotes et de l’âme de la compagnie. Entre les deux : Lenoor, la présidente aimée de tous, qui tente de faire perdurer le rêve initial…
Pourtant, un espoir demeure vivace chez certains navis : découvrir la planète des Vangk – les légendaires constructeurs des Portes ouvrant sur les étoiles – et s’emparer de leurs secrets.
Et tandis que les luttes de pouvoir s’intensifient, que les décisions irrévocables se multiplient, l’heure du choix a sonné pour la Spire.

Mon avis : Après avoir aimé le premier volet de cette trilogie de Laurent Genefort : Spire I — Ce qui relie, je ne pouvais que me jeter sur sa suite. Me voilà donc propriétaire, dès sa sortie, du second volet de Spire : Ce qui divise.

Et pour diviser, ça divise ! Mais de façon très méthodique et logique. Pas de rupture abracadabrantesque. Nous retrouvons les mêmes personnages principaux quelques années après qu’ils aient créé la Spire, une compagnie de transport interstellaire qui se veut différente des autres. Mais voilà, venir jouer dans la cours des grands en prétendant changer les règles n’est pas toujours la meilleures des choses à faire. Surtout quand dans la bande de copains, il y en a un qui tient absolument à se faire accepter des grands, quitte à jouer leur jeu.

Laurent Genefort   nous propose un roman cohérent sur l’évolution de cette compagnie de transport et ses principaux membres, mais il aurait tout aussi bien pu en faire un recueil 3 ou 4 nouvelles indépendantes s’insérant intelligemment dans cet ensemble. Ça, c’est une question de goût. J’aime beaucoup les nouvelles. Et cela m’aurait pleinement satisfait de lire ce volume sous cette forme, avec l’avantage de pouvoir faire des pauses... que je n’aurais sans doute pas faites. D’un autre côté, je ne suis pas dupe ; Laurent Genefort   n’écrit pas que pour moi. De nombreux lecteurs n’aiment pas les nouvelles et préfèrent les romans à rallonge (c’est du moins ce que nous font croire les éditeurs). Il était plus logique de le présenter sous cette forme.

Je pourrais vous dire beaucoup de choses sur ce roman, mais ça tournerai très vite au résumé. Alors, chut ! Vous avez bien assez que la quatrième de couverture pour ça.

En bref : Si vous avez aimé le premier volet, vous allez aimer ce deuxième opus. Si vous ne l’avez pas aimé, je ne vois pas comment vous pourriez aimer celui-ci. Et si vous ne l’avez pas lu, commencez plutôt par lui, car, même si les deux romans peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre, il y a quelques informations distillées au fil des pages du premier volume qui peuvent vous être utiles pour mieux apprécier les relations interpersonnelles des principaux protagonistes dans celui-ci.

Une chose est certaine : après cette deuxième lecture, j’envisage très sérieusement de m’atteler au reste des œuvres de cet écrivain.

PNG - 13 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict