Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Un an dans les airs

Un an dans les airs

samedi 21 octobre 2017, par Denis Blaizot

JPEG - 27.9 ko
  • Auteurs : Jeanne-A. Debats, Raphaël Albert, Raphaël Granier de Cassagnac et Johan Heliot
  • Éditeur : Mnémos (Ourobores)
  • Année d’édition : 2013

Quatrième de couverture :

Le plus incroyable des voyages extraordinaires enfin retrouvé !
Avec Un an dans les airs, découvrez en exclusivité mondiale l’unique voyage entrepris par Jules Verne lui-même !
Vous rencontrerez les véritables Capitaine Nemo, Phileas Fogg et autres Robur le Conquérant. Dans un périple à vous couper le souffle, vous survolerez la jungle africaine, l’Antarctique, les Indes et les Amérique ; vous franchirez l’Himalaya ! Et ceci à bord de la plus incroyable des machines volantes jamais conçue !

Mon avis : Nos auteurs et illustrateur ont imaginé un voyage extraordinaire réalisé par Jules Verne. Non un Nième voyage imaginaire, mais un voyage qu’il aurait réellement fait pendant un an aux quatre coins du monde. Nadar, Jules Verne Julie Servadac, Philippe Daryl (plus connu sous le nom de André Laurie). 4 narrateurs, 4 écrivains. Ça c’est une bonne idée. C’est même un point fort. Mais...

Je n’ai pas vraiment adhéré. Pourquoi ? me direz-vous. L’histoire racontée, je pense, à laquelle je n’ai pas trouvé grand intérêt. Chacun des héros écrit un journal. Longtemps après l’aventure, Philippe Daryl, le dernier survivant, sélectionne les meilleurs passages des journaux constituer ce texte... qui ne sera publié que longtemps après sa mort. Ça, c’est le cadre. La plupart des intervention de Daryl sont placées en bas de page et j’avoue plus d’une fois oublié de les lire. Oui, la maquette est belle, mais l’organisation des textes dans les pages ont gêner ma lecture.

Par ailleurs, les portraits dessinés par Nicolas Fructus ne m’ont pas plu alors que j’ai trouvé ces autres illustrations superbes. Et pour les différents protagonistes, j’ai largement préféré le choix de photos anciennes sensées représenter tous ces personnages. J’ai été un peu moins convaincu par le nu de Julie Servadac. Elle n’est sensée avoir seulement 16 ans au moment des faits, mais sur la photo choisie, je pense plutôt à une jeune femme de 20/25 ans. Bon. Il est vrai que je n’ai eu l’occasion de voir beaucoup de jeunes filles de 16 ans nues ;-) Ceci explique peut-être cela.

En bref : Un livre agréable à regarder mais dont la narration déconstruite par l’intervention de quatre héros/narrateurs ne m’a pas convaincu. Je le rouvrirai pour regarder les plus belles des illustrations. Ce sera sans doute l’occasion de relire quelques passages. Mais je ne le relirai jamais de bout en bout.

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

PNG - 13 ko