Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Pierre Pelot : Fœtus-Party

Pierre Pelot : Fœtus-Party

dimanche 12 octobre 2014, par Denis Blaizot

JPEG - 66.4 ko
Fœtus-Party
Éditions Denoël
Présence du futur
1977

Quatrième de couverture :

Bienvenue ! Bienvenue, cher visiteur ! Dans « la ville » où les fœtus préfèrent mourir plutôt que de venir au monde, le Saint Office dirigeant s’occupe de vous, vous loge, vous nourrit ! Et quels logements ! 16 me pour un couple - le luxe. Et quelle nourriture ! Cadavres recyclés, pâtés d’insectes... Bienvenue dans l’apocalypse en pente douce, le futur selon saint Pierre Pelot. Découvrez un monde où l’eau n’est polluée qu’à 70% et où la récompense du jeu le plus populaire est une pilule-suicide.

Mon avis : J’ai lu ce cours roman quand j’étais étudiant et je n’en gardais que le souvenir d’une lecture agréable sans pouvoir rien dire de la trame ou du style de l’auteur. C’est donc sans idée préconçue que j’ai entrepris cette redécouverte.

Sur livraddict, il bénéficie des deux commentaires suivants :

  • Un livre hyper sombre (comme souvent chez Pelot), un peu maladroit dans la narration et qui, selon moi, aurait mérité plus de développement sur certains points.
  • Un livre assez sympa, mais malheureusement trop court. J’aurai aimé plus de précisions sur pas mal de points.

Bah ! C’est certain que ce n’est pas une histoire pour vous remonter le moral. Mais de là à le dire hyper sombre. Si le fait que presque tous les héros meurent avant la fin... Ce sont surtout la suite de ce premier commentaire et le deuxième qui me font vraiment réagir. Je ne vois pas ce qu’il y a de maladroit dans la narration. Des phrases simples, qui s’enchaînent de façon très fluide. Pas de mots alambiqués. Non, je ne vois vraiment pas où on peut parler de maladresse. Passons, les goût des lecteurs sont très disparates. Plus développé sur certains points ? Plus de précisions sur pas mal de points ? Non surtout pas. Les excès de détails ou les descriptions des états des personnages à n’en plus finir, merci bien ! Non, ce livre est percutant, dynamique. Et ce serait dommage de gâcher ça par des détails superflus. Par contre je conseillerais à ceux qui aimeraient avoir plus d’info sur les fondements de l’univers que décrit l’auteur de ce référer à un livre que tous être humain vivant dans un pays industrialisé en en développement devrait avoir lu : Les limites à la croissance (dans un monde fini). Je soupçonne Pierre Pelot d’avoir été très fortement inspiré par cette lecture.

En bref : Lisez-le ! Et pour ma part, je vais tenter de trouver un autre roman de cet écrivain à lire. Car, après Roman de gare, c’est ma deuxième lecture satisfaisante de cet écrivain.

PNG - 13 ko
CITRIQ
JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

PNG - 10.1 ko